Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 21:48
Grande découverte aujourd'hui, qui est bien dommage, mais c'est comme ça.

Prise de folie cet après-midi, je décidais d'aller au cinéma. Oui, ça me prend comme ça, faut pas chercher à comprendre. Enfin si, je ne pouvais pas aller faire mon shopping devenu quasi hebdomadaire pour cause de blocage de la ville en raison de la Gaypride, moi, la Gaypride, c'est pas mon problème, mais qu'on ne puisse pas accéder au centre, si, c'est trèèèès grave. Enfin non, puisque du coup, je suis allée au ciné.
J'avais décidé d'aller voir que le Diable s'habille en Prada, je n'avais pas pris le temps de le voir à l'époque où il passait en France, c'était une très bonne occasion.

Arrivée sur place, deux surprises, une bonne et une mauvaise, m'attendaient. je vais commencer par la mauvaise, puisque c'est celle que je su en premier :"ah mais non, mademoiselle, ce film là, il est passé hier, mais aaujourd'hui, ça a changé." Depuis quand les salles changent de programmation un vendredi soir/samedi ? En Italie, c'est le jeudi. Mais ça, je ne le demandais pas, en fait, je ne me fit même pas la réflexion. j'llais juste docilement regarder quels autres films passaient ce jour-là, puisqu'ils avaient décidé de changer de programmation tous les jours, pendant un mois.

Dans la programmation en question, se trouvait un film dont j'avais vu la bande-annonce, et qui avait l'air sympa. je ne sais pas s'il est sorti en France, ça s'appelle "il'ultimo inquisitore" et le titre en VO (le film est américain), c'est "Goya's Ghost".
Avec un titre comme celui qu'ont mis les Italiens, j'aurais dû me douter de quelque chose de louche. Mais je me suis dit que bon, je connais très mal la peinture de Goya, ça pourrait y faire une bonne introduction (ce fut le cas). J'aurai juste pu réfléchir que bon, il est connu pour avoir décris les horreurs de la violence dans pas mal de ses tableaux.  En gros, je pris l'excuse de la culture, une fois de plus, mais bon, en même temps, j'étais sur place, le film passait à peu près à la même heure que celui que j'avais prévu de voir, donc, hein, j'allais pas chouigner non plus. je suis une as, pourtant, pour ça, mais quand même.

D'un pas alerte, je retournais au guichet, et là, m'attendait l'heureuse nouvelle :
-C'est trois euros
Eh oui, ma chance va jusque là, je suis tombée sur LE ciné qui fait sur TROIS de ses sales (sur sept) une promo à trois euros la séance, pendant tout le mois de juin (vais p-e y retourner demain, du coup, tiens). Je le croyais pas, le gars, je lui ai fait répéter, mais si si, c'était bien ça.
(bon, par contre, la copie du film que nous avions n'était pas d'excellente qualité, mais on peut pas tout avoir)

Bref, j'en étais à la découverte du jour : je suis condamnée à regarder des comédies. Ou des grandes fresques fantastiques, les trucs comme ça. Enfin, faut pas croire, j'aime beaucoup les comédies. Et les films fantastiques (sauf quand ils font rien qu'à copier le Seigneur des Anneaux)
Et pourquoi ce constat, me direz-vous ?
Ben, faut croire que je vieilli, mais..;je supporte de moins en moins bien les scènes de guerre/viol/violences/tortures. Bon, d'accord, déjà petite, je m'étais caché les yeux devant certaines scènes de Danse avec les loups. Je parle des scènes de guerre (je précise). Mais je m'étais calmée, enfin, il me semble.
Bon, il faut dire que le dernier film que j'avais vu au ciné était déjà assez éprouvant. et en plus, le bouquin que je suis en train de lire se passe en pleine révolution russe, et là aussi, le sang, ben il y en a , hein, c'est "normal".

Bref.
En même temps, si je vais au ciné, si je lis des livres, c'est aussi pour cela, me sortir du cocon que j'essaie de me fabriquer pour me protéger des attaques du monde qu'il est cruel et méchant. mais pff, j'ai du mal. et ça me fait mal de voir que j'ai du mal.
Bon, mais ceci dit, le film n'est pas mauvais, même s'il n'est pas le film de l'année. Pour les sadiques d'entre vous, c'est le corps de Nathalie Portman, qu'on voit torturer. Pis ils ont réussi, il me semble, à pas être trop manichéens, et à décrire l'ambiance de l'époque, où il fallait avant tout savoir retourner sa veste au bon moment, parce que les changements politiques étaient assez euh..rapides. Et les solutions, expéditives.
(l'époque en question, c'est l'époque révolutionnaire, et ça se passe en Espagne, donc)

Constat du jour, donc : je suis condamnée aux comédies. Et ça m'attriste. (ou alors, pour les autres films, me faire accompagner d'une épaule sur laquelle me cacher aux pires moment, éventuellement (oui, les gens ne sont que des objets utiles en certaines circonstances, pour moi, pourquoi ? Pas pour vous ?) )

humeur : décidemment, la télé n'est pas prête de se réhabiliter à mes yeux...Nous avions le jeu Qui est Qui, qui était relativement marrant(j'avoue, je le regardais, à l'époque, je trouvais ça rigolo, pis ça faisait passer le temps). Ici, ils ont trouvé le jeu qui consiste à retrouver qui est qui...uniquement à partir de son nom et de son apparence physique. C'est moi, où ce concept est simplement horrible ? (en plus, les gens à retrouver ça peut être "j'ai perdu trente kilos, j'ai fait de la chirugie esthétique, je suis grand-mère, je suis pizzaïolo, etc, tout et n'importe quoi. Pour deviner si la fille avait bien perdu trente kilos, la candidate (celle qui devait deviner qui est qui, donc), s'est approchée pour regarder l'état de sa peau. Et imaginez, tu dis unetelle est grand-mère, alors qu'en fait non? Bref, je trouve ça encore plus stupide et dégradant que d'habitude, mais bon. je sais, c'est la télé, faut plus en attendre grand chose, mais quand même(j'ai pas perdu une parenthèse en route, là?)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ariane 19/06/2007 22:37

Sel,je suis comme toi, incapable de voir de la violence sans la ressentir. Nous avons trop d'imagination, peut-être ?

sel 18/06/2007 12:44

Je sais, Plume, mais si c'est bien fait, on l'oublie vite, cela...De meme que je sais bien que les suplices n'ont pas été infligés à l'actrice. Mais sur le moment, on voit la douleur, on la vit (enfin, moi, du moins. Et évidemment., "on la vit", c'est une façon de parler)

Le Plume 18/06/2007 12:12

enfin, "voir"... c'est du cinoche, hein, après ils se relèvent tous et ils vont boire un pot!

sel 17/06/2007 12:21

Phelycitée et Pietrus : j'ai vu un film vraiment violant pour dénoncer la violence...C'est vrai que ça m'a littéralement tordu les boyaux..On vivait quasiment les scènes...Ben n'empêche, on n'en ressort pas indemne. C'est différent de "savoir" et de "voir". Et de "vivre", évidemment, et ça, je ne le souhaite à personne, c'est évident...Sophie : Shrek3 n'est pas encore sorti ici...Mais je le verrai, un jour ou l'autre, ça, c'est certain !

Pietrus 17/06/2007 11:23

Dans un film qui a pour but de dénoncer la violence et la torture, celle-ci n'est pas gratuite. Elle n'en est pourtant pas plus suppoortable à regarder... Quand aux jeux idiots et émissions de télé-réalité, PFFFFF ! Tu vas rentrer en France juste à temps pour avoir droit au nouveau Loft by TF1...