Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 18:39
Tel est le titre d'un livre que je viens de parcourir (Pierre Gourdain (et plein d'autres gens), La Révolution wikipédia,Mille et une Nuits, 2007). Il est ma foi assez intéressant, en particulier la préface, écrite par Pierre Assouline. Préface parfois un peu virulente, mais enfin, intéressante tout de même.

En fait, ce qui gêne Assouline (et on le comprend), c'est que wikipédia soit utilisé comme source unique, à tel point que ses étudiants lui demandent "mais comment faisiez vous avant?"Avant ? ben avant, on allait chercher soi-même l'information, si possible à plusieurs endroits pour pouvoir les confronter, au lieu de cliquer simplement sur le wiki.

Il reproche aussi à l'encyclopédie en ligne que, étant donné que n'importe qui peut y participer, on peut y trouver des erreurs énormes. Voire pire : des erreurs subtiles, celles que personne ne voit et qui peuvenet donc rester en ligne relativement longtemps. Oui, c'est vrai, un système a été mis en place pour vérifier la qualité de chaque intervention. Mais bon, certaines erreurs ne sont pas forcemment faciles à débusquer.

J'ajouterai un autre défaut : si on veut utiliser wikipédia en preuve pour une argumentation quelquonque, il suffit de la modifier juste avant. Ce serait évidemment particulièrement vil, mais cela m'étonnerait que je sois la première à y penser (et non, je n'ai pas mis en pratique, je suis une âme pure, moi).

Ceci dit, à plus grande échelle, le wiki peut être utilisé par des propagandistes ou même simplement par des hommes politiques pour manipuler un peu les gens, ce qui peut se révéler un peu gênant pour une encyclopédie qui prétend à la neutralité. Mais après tout, un formidable outil leur est donné pour cela, pourquoi s'en priver ? Là encore, on me dira que le site est continuellement surveillé etc. Mais n'empêche, lisez le livre, on y voit des beaux exemples, et qui étaient restés un certain temps en ligne, là encore (telle entreprise en diffame une autre, ou alors, annonce de la mort de personnes qui sont en fait bien vivantes : oui, à force de vouloir aller trop vite, on écris n'importe quoi ( à propos, j'ai appris à l'occasion que wiki, ça veut dire vite en hawaïen (par contre, je ne sais pas pourquoi avoir pris un mot hawaïen : peut-être parce qu'il était joli/rigolo ? ).

Le livre revient aussi sur une fameuse enquête qui aurait démontré que les information contenues dans la wiki étaient finalement aussi fiables que celles contenues dans l'encyclopédie Brittanica. En effet, la procédure de l'enquête en question fut un peu douteuse et -à mon avis-, rend assez nul (ou du moins, bancal) le résultat.

Toutefois, je ne vais pas faire la fine bouche : après tout, wikipédia, c'est quand même bien pratique, et je l'utilise moi-même pas mal. Pour des informations de seconde importance, ou très précises (dates, quantités, etc). pour ce qui est historique, par exemple, ou pire, politique, il est évident que le wiki ne peut constituer qu'un premier pas. Il faut reconnaître que certains contiennent des références bibliographiques et là, ça devient vraiment intéressant.

En fait, concluent les auteurs, le wiki peut devenir un très bon instrument pour les professeurs. pour apprendre à leurs élèves ou étudiants l'esprit critique, en particulier en ce qui concerne les sources. Un professeur préconise même à ses collègues de faire rédiger aux étudiants des articles dans l'encyclopédie participative : non seulement, cela les obligera à être rigoureux (puisqu'ils seront potentiellement lus par tous els francophone,s et non juste par des professeurs parfois blasés), mais en plus, ils feront travail utile, en améliorant la base de données sur des sujets parfois assez pointus, données qui seront par la suite utilisés par les autres étudiants. Et enfin, comme je le disais, cela pourrait les inciter à faire plus attention à ce qu'ils lisent, puisqu'ils en ont même écrit une partie.

Voilà, il y avait encore pas mal de choses dans ce petit livre (écrit assez gros, en plus), mais je pense que cela suffira pour cette note.

Conclusion : wikipédia, c'est bien, mais pas tout seul.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 07/08/2008 11:55

Cel : comment ça, je suis pas crédible ?Fio : je ne sais pas si le principe est génial, mais il est indubitablement intéressant. Et dans l'ensemble, ça marche bien, tant qu'on ne prend pas wiki pour LA seule et unique vérité.Peebee : absolument ! C'était d'ailleurs un des reproches fait au wiki : aucune hiérarchisation des articles, et plus d'infos sur les Pokémon que sur je ne sais quel personnage politique important.Mae : voilà, une base de recherches (je fais la même chose)Le Plume : par contre, je n'ai jamais sauté le pas d'écrire quelque chose. Jamais eu le courage, ni pris le temps.Guillaume : oui, c'est le coté sympathique de wiki : elle est hyper réactive et on a les infos dans l'heure qui suit l'évènement. Mais cela pousse à des excès (annoncer la mort de quelqu'un avant qu'elle ne survienne effectivement), et puis, est-ce vraiment cela que l'on demande à une encyclopédie ? Mais comme vous dites, avec Peebee, il faut prendre ce qu'on y trouve( avec toutes les précautions citées ci-dessus) et puis voilà ! Et bienvenue !

Guillaume 06/08/2008 08:57

Moi je trouve ca tres bien, Wikipedia, je m'en sers souvent, et on y trouve des choses qui ne sont pas dans les encyclopedies classiques. J'avoue que globalement je lui fais assez confiance, me basant sur le fait que tout un chacun peut corriger les coquilles. Mais je suis globalement assez naif et n'avait pas imagine que l'on puisse y entrer a dessein de fausses informations... Evidemment ce n'est pas parfait, mais c'est en perpetuelle evolution, et ca sert de base, parfois, pour aller voir ailleurs. Par ailleurs, que ce soit Wikipedia ou Britannica, des erreurs y sont glissees necessairement, au lecteur de prendre l'info avec l'esprit critique adequat. Et si mes etudiants s'en servent dans leur travail en physique, ben tant mieux, ils y apprendront des choses, de toutes facons. Ceci etant, je vais essayer de lire ce bouquin, pour me faire une idee !

Le Plume 05/08/2008 22:36

fiorgyn, je ne suis absolument pas d'accord avec toi. Il me semble que c'est le principe qui est mauvais; mais en fait ça ne marche pas si mal que ça.Je m'explique: le mauvais principe, c'est de dire que la connaissance peut s'affranchir d'un cycle de validation plus ou moins institutionalisé. A partir du moment où non seulement un tel cycle n'est pas mis en place, mais est même nié, la fiabilité de l'information est nécessairement assez proche de zéro.En fait, ça ne marche pas si mal que ça lorsqu'on veut dégrossir une question, ou pour trouver de premiers pointeurs. Et puis de temps en temps, quand on a cinq minutes, on peut corriger quelques âneries... Par contre, le jour où un étudiant me cite ça dans un travail universitaire, je me le fais!

maevina 05/08/2008 19:46

je m'en sers souvent pour faire ma base de recherche sur les sites spécialisés et confirmés contenant beaucoup plus de renseignements

peebee 04/08/2008 15:48

Je suis resté très bibiophile dans mes recherches, vive l'encyclopédie Larrousse ! Cela dit Wikipédia pour les infos sur les "pipoles", c'est pas si mal et ce n'est pas pire que Closer et consorts...