Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 20:59
Il y a déjà un certain temps (c'était le 23 mai, pour être précise (2006, pour être encore plus précise(après JC, pour...Oui, bon, je sais, ça va bien, là))), La Repubblica avait publié un article écrit par Roberto Benigni. Et je dois dire qu'il m'avait bien plu. Encore un homme brillant, celui-là, qui sait bien écrire. Bref. Du coup, je vais vous en mettre des passages. Et puis, ça va me faire travailler la traduction, ça ne peut pas faire de mal. Par contre, du coup, je m'excuse de la qualité sans doute pas terrible de la traduction. Je ne vous mets pas le texte original, ce serait un peu long, mais il est peut-être disponible sur le net...On y trouve tout, paraît-il.

"Le Talmud commence en indiquant au lecteur, carrément, dès la page deux, que même quand il aura fini de le lire, il n'aura pas encore commencé.
Et Machiavel dit : il y a des gens qui savent tout, mais c'est tout ce qu'ils savent.
Et du coup, pourquoi lire? (...)
Que Dieu te bénisse, cher lecteur! Mais qui es-tu? Où es-tu? Montre-toi! peut-être que tu es là, comme ça, à lire, tranquillement, sans te rendre compte à quel point tu es unique.
Désormais, les écrivains sont bien plus nombreux que les lecteurs, et bientôt, ce seront les écrivains qui demanderont un autographe au lecteur, disait Shane, il y a si longtemps.
Mais aujourd'hui, de lecteurs, il n'en reste plus qu'un : toi. Dieu te garde.
Borges disait : moi, je ne suis pas fier des livres que j'ai écrit, mais des livres que j'ai lu. Autres temps. Plus personne ne lit. (...)
Peut-être parce que nous sommes faits à l'image de Notre Créateur. Il est d'ailleurs tout à fait vrai que même le Père Eternel n'a jamais lu un livre, mais en a écrit un. dans lequel il nous indique la voie infaillible pour vivre en paix. Et quand on voit comment va le monde, on comprend, encore une fois, que personne ne l'a lu. (...)
Peut-être que c'est pour cela, que plus personne ne lit. Parce que tout a déjà été dit. Et même le fait que tout a déjà été dit a déjà été dit. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, disait Qohélet. Alors peut-être qu'il faudra aller voir ce qu'il y a au-dessus du soleil pour trouver quelque chose de nouveau. Mais la nouveauté, a dit Prévert, est la chose la plus vieille au monde.(...) Ah, on n'en finit plus! J'en viendrais à jurer et hurler "merde"si je ne devais pas payer des droits d'auteur à Cambronne.
(...)
Le lecteur me pardonnera et sera finalement libre de lire cette histoire merveilleuse où, comme l'a avoué le divin Eco à propos du Nom de la Rose, pas un mot n'est de moi. Et c'est ainsi, cher lecteur, que je conclus. Que Dieu te donne la santé, et qu'il ne m'oublie pas. Vale.

PS : La dernière phrase est de Cervantès (Don Quichotte, I, prologue), cité par Stendalh dans Le rouge et le noir"

Bon, ça reste long, même si j'ai pas mal coupé.
Je trouve cela encore plus intéressant, rapporté au monde du blog. Bien sûr, nous ne nous considérons pas (pas tous?) comme des écrivains. Mais nous écrivons quand même. Nous lisons aussi, oui...Et encore...dans quelle mesure lisons-nous vraiment?

humeur : il y a des façons simples de dire "tu vas nous manquer" qui sont si belles...Ce ne sont pas forcement les personnes de la part de qui on aurait aimé entendre de telles paroles...Et pourtant, cela nous touche plus que prévu...

bande-son : Te lo leggo negli occhi, Battiato. J'ai profité de mes derniers jours pour acheter de la musique italienne...Après, ça risque d'être plus compliqué! (et la chanson, si vous pouvez et y pensez, aller donc l'écouter sur radioblog.com, elle est vraiment belle...Enfin, selon mes gouts, bien sûr.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 19/06/2006 21:37

Ouais, après tout, ça doit être vous qui avez raison, et j'ai porté la comparaison blogueur/écrivain (et lecteur/lecteur:p) un peu loin...mettons alors, que mon discours ne porte que sur la quantité de livres nouveaux en rayon chaque jour.

Plume 19/06/2006 21:07

On lit un blog, on lit un livre - la même activité, physiquement, mais la ressemblance s'arrête là. Après tout, on lit aussi les sous-titre des films et les noms des stations de métro.

sel 19/06/2006 20:08

Sophie : oui, mais qui sait, en espérant que nous ne serions pas déçus!Bien d'accord, Phelycitée. Y compris pour la taille de la police, tu as raison. je vais voir si j'arrive à arranger ça (je ne promets rien...)

Phélycitée 18/06/2006 22:56

C'est affolant le nombre de livres que l'on trouve sur le marché. Beaucoup se targue d'être "écrivain" mais n'est pas écrivain qui écrit à mon avis.
En parlant de lecteur, la lectrice que je suis trouve que la police de ton blog est vraiment petite. Pitié pour les miros.

sophie 18/06/2006 21:34

J'aimerais bien avoir l'occasion de tisser les mêmes relations avec mes auteurs préférés... Sourire