Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 21:32
Je pense que vous commencez à être au courant (moi, répéter toujours les mêmes choses? mais non, mais non, c'est juste une impression), mais dans quelques (six, enfin, presque cinq, même) jours, je m'en irai sur les routes quitter le soleil de Rome pour trouver les lumières de Paris.
Du coup, faut se dépêcher de faire plein de choses. Genre visiter les musées et acheter des cds que tu trouveras que difficilement en France (alors qu'ici, il suffit de piocher dans les rayons, et sans frais de port, ce serait dommage, quand même).

Bon, cette inutile introduction, c'est juste pour dire que voilà, ce sera chanson et sa traduction. Extraite de l'album La Cura, de Battiato (Franco de son prénom)

Arrivée à ce point, il faut que je précise un point. J'aime les chansons tristes. ben oui, c'est comme ça. pas toujours pratique pour le moral (heureusement, mes goûts se sont bien élargis depuis le temps où je n'aimais que ça). Tout ça pour dire que, fatalement, ma chanson (presque) préférée de l'album, celle dont je vous propose une (faible) traduction, ben elle est triste. Ce qui ne veut pas dire qu'elle reflète mon humeur (ou si peu) . je l'aime bien, c'est tout.
D'ailleurs, le titre c'est "canzone dell'amore perduto", tout un programme, donc...(oui oui, ça veut bien dire "chanson de l'amour perdu)"
Elle a été écrite par De André, et est chantée, donc, par Battiato. Je ne vous refait pas le couplet sur "'tain, quelle voix", ça devient monotone. mais l'idée est là. (allez voir sur radioblog.com (ou envoyez -moi un mail))...Bon, après, c'est une question de goûts, bien entendu.

Dernière précision : si vous pouvez, lisez plutot l'italien, patati, traduc' pas terrible (mais vraiment pas), patata, je suis pas sûre du tout de la dernière strophe. (à part les derniers mots, ceux-là, je suis sûre que même vous, vous aviez deviné:p)

Bon, ben il ne reste plus qu'à mettre la chanson en question, hein.

Ricordi sbocciavan le viole
con le nostre parole
"Non ci lasceremo mai, mai e poi mai",

vorrei dirti ora le stesse cose
ma come fan presto, amore, ad appassire le rose
così per noi

l'amore che strappa i capelli è perduto ormai,
non resta che qualche svogliata carezza
e un po' di tenerezza.

E quando ti troverai in mano
quei fiori appassiti al sole
di un aprile ormai lontano,
li rimpiangerai

ma sarà la prima che incontri per strada
che tu coprirai d'oro per un bacio mai dato,
per un amore nuovo.

 

Ballade de l'amour perdu

 

Tu te souviens,

Les violettes fleurissaient

Avec nos paroles

"Nous ne nous quitterons jamais, jamais, jamais"

 

J'aimerai te dire aujourd'hui les mêmes choses

Mais, mon amour, que les roses fanent vite

Il en est ainsi pour nous

 

L'amour qui arrache les cheveux est perdu à présent

Il ne reste que quelque caresse distraite

Et un peu de tendresse

 

Et quand tu auras en main

Ces fleurs fanées au soleil

D'un avril désormais lointain

Tu les regretteras

 

Mais ce sera la première que tu trouveras sur la route

Que tu couvriras d'or pour un baiser jamais donné

Pour un amour nouveau



humeur : très mitigée
bande-son : vorrei vederti ballare : du même album, mais plus gai. ("je voudrais te voir danser")


Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 21/06/2006 17:30

C'est marrant, encore ce matin, je vous aurait rappelé que dans la note, je précisais exprès que cette chanson était belle mais correspondait pas à mon humeur ("ou si peu").Mais comme je change d'humeur à la vitesse de très vite, au moins, ben finalement si. Enfin non. Enfin bref. je profites de mes derniers jours romains, oui, je cherche le meilleur moyen d'avoir bobo. Et ça marche, bien sûr.(et tarmine, tu as raison, tu me diras le fruit de tes essais!)

tarmine 21/06/2006 00:22

sel, la romantique!
sel qui pleure vendredi, dimanche rira! ( ou le contraire)
et c'est quoi :   ? c du russe? ;)
je fais des essais sur ton blog, hi, hi, hi!

sophie 20/06/2006 23:21

Je connais ça... Le petit blues avant le départ... Je suis sûre que tout va bien se passer...
La chanson est jolie... Le blues de l'amour partie... Et même si aujourd'hui je suis en couple et heureuse, j'ai toujours un pincement au coeur en pensant à mon premier amour perdu... Je crois qu'on ne s'en remet jamais totalement... Sourire
Et puis les chansons tristes ça aide à pleurer et donc à aller mieux... Donc c'est une belle thérapie non ?

Phélycitée 20/06/2006 22:57

Ce sont des moments délicats que ceux où l'on est en attente d'un nouveau départ. Tristesse de voir une époque se terminer et envie-appréhension de l'avenir. Profite bien de tes derniers jours romains.