Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

3 septembre 2006 7 03 /09 /septembre /2006 23:11
Dîtes, mine de rien, cela va faire une semaine que je n'ai pas rédigé de note. C'est idiot, mais je crois bien que ça ne m'était ps encore arrivé, sauf en cas de privation d'internet.

Cela n'a pas grande importance, mais ça m'oblige à mettre un mot juste pour ceci (je le dis, au cas où ça puisse changer quelque chose pour quelqu'un) : la journée interblogueuse dont j'avais parlé et que j'avais mise pour le 9 septembre sera en fait le samedi 16. Voilà, c'est dit.
(désolée, ça fait un peu pub désespérée, mais non. Même si ça me ferait plaisir que des gens viennent, bien entendu. c'est un peu le but de l'opération, quand même)

Les questions plus ou moins existentielles se succèdent, on y répond ou pas, on les met en attente, ou pas. Des fois, on avance, des fois non (non, je ne suis pas normande. Enfin, techniquement, si, d'ailleurs, mais ça ne compte pas)

Bref, je suis ma foi assez contente de ma semaine, et de mon week-end. Peut-être que c'est cela, finalement, qui compte. Peut-être que c'est simplement cela, le bonheur dont on parlait. Et les questions, et les réflexions..peut-être qu'elles murissent peu à peu, sans qu'on s'en rende compte. Des fois, il faut s'y arrêter, mais il ne faut pas s'en paralyser. Et surtout, ne jamais oublier l'essentiel : le recul. Le recul sain, pas le recul cynique. Le recul qui remet les choses, les gens et l'ego à leurs places. Places quelque part entre l'infini et le néant. merci Blaise. S'il y a un point sur lequel tu as raison, c'est peut-être bien celui-là.(exactement : "Qu'est-ce que l'homme : un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout")

(et quand je pense qu'il ne pleuvait même pas pour mon déménagment...Peut-être que Dieu existe, finalement). je ne sais pas combien de temps cela durera. J'aurai bien le temps de pleurer quand je (re)commencerais à chouigner pour des riens (ou pour des plus que rien, d'ailleurs)

bande-son : les mots d'amour, Benabar
humeur : momentanément (enfin, j'imagine) sereine. Presque (faut pas pousser, non plus.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 09/09/2006 13:33

Sophie : pas de problèmes! Mais dommage, oui...on trouvera bien une occasion:)

Sophie 08/09/2006 13:38

Dommage que je sois si loin, sinon je serais venue avec plaisir te rencontrer (ainsi que d'autres, je ne suis pas exclusive)... J'espère que tu me raconteras ! Bises

sel 06/09/2006 11:37

Ange étrange : ah zut, dommage....une autre fois, oui...En tous cas, si une fois, tu as le temps, ça me ferait plaisir de te rencontrer:)

ange-etrange 05/09/2006 21:16

Dommage, je ne pourrais pas venir le 16 (mon homme me fait une surprise) mais tant pis, ce sera pour une autre fois...

sel 04/09/2006 23:34

Scrontch : cool, pour le 16:)Patriarch : alors qui sait..peut-être que moi aussi? Un jour? Même si je ne sais pas si je préfère, finalement, l'idée qu'un jour, on ne se pose plus de questions.Plume : ça joue certainement beaucoup, oui, mais je ne pense pas que ce soit un mal:) Et puis bon, j'ai plus que jamais l'impression de toujours raconter les mêmes choses.cool, pour le 16, tu me tiens au courant, alors:)