Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 10:51

J'essaie de me soigner, mais je suis une grande paniqueuse devant l'Eternel. Derrière aussi. Enfin, Eternel ou pas, en fait, ça revient au même.

Tenez, encore il y a quelques jours, j'ai embêté mon monde avec une sombre histoire de billets de train, qui va finalement se résoudre sans trop trop de dégâts.
je m'énerve pour un rien qui cloche.
je panique (enfin, moins maintenant, comme je le disais, je me soigne) dès que quelqu'un qui a l'habitude de donner des nouvelles n'en donne plus, comme si ce manque de nouvelles était forcement dû au fait qu'il/elle venait de trépaser dans d'affeuses souffrances (pour l'instant, ça n'a jamais été le cas, en fait)

Et en ce moment, je viens de me rendre compte que j'ai bien fait d'écrire cette note ce qui m'a fait regarder la date et voir que j'étais en train de rater l'anniversaire de ma maman que j'aime vois le mois de septembre défiler aussi vite que juillet l'a fait avant lui (aout aussi, mais il faisait pas beau, alors, ça compte pas). ce qui m'effraie, ce n'est pas le temps qui passe, ou je ne sais quoi. je ne me sens pas encore vieillir, et j'essaie d'en profiter.
Non, ce qui m'angoisse, c'est juste que dans un peu plus de trois mois, il faudra retourner dans la lointaine Rome. oh, je sais, trois mois, c'est beaucoup, finalement. j'ai bien le temps d'être dégouttée de Paris d'ici là. Oh, je sais bis, à Rome, la prochaîne fois, je me débrouillerai mieux, et je me ferais des tas d'amis, comme dans les dessins-animés (Gaby gaby gaby gaby, l'ami l'ami...etc etc)
Et puis, mine de rien, des amis, je commence à m'en faire, ici..et on a beau dire, msn/mail, ça paraît bien fade, après que le virtuel soit devenu réel.

Bref, puisqu'il faut que justement, je travaille sur les crises d'angoisse, de panique et de colère contre les choses, je crois que j'ai là un sujet tout trouvé...

Bouhh, je veux pas y retourneeeer, j'ai peeeeeur. Mais bon, au moins, là-bas, j'aurai la Villa Pamphili pour me calmer...

bande-son : ancora tu, Lucio  Battisti
Humeur : hem, euh..je suis pas censée bosser, là?(meuh non, c'est juste psychologique, en fait). Non, la vraie humeur, c'est le message tellement subliminal que je l'écrit en toutes lettres : bouhh, ne m'oubliez paaaas (on dirait que je pars demain..mais non, mais non, c'est bien dans trois mois. quand je vous disais que je paniquais beaucoup et facilement...)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie 29/09/2006 18:49

Tout pareil que toi... Le pire c'est que quand je panique je hurle sur mon chéri (comme si c'était ça faute à lui)... Et puis quand tout est arrangé, je me sens très "conne" d'avoir hurler et d'avoir été hystérique... C'est malin ! Rires

quintescent 23/09/2006 22:26

Maintenant, si tu paniques, tu peux filer des coups de boule.Tout le monde s'y attend, de toutes façons.

quintescent 23/09/2006 22:24

La dernière fois que t'es allée en Italie, c'était AVANT la coupe du monde.

Phélycitée 22/09/2006 23:06

En trois mois tu as le temps de l'apprivoiser et il peut s'en passer des choses.

sel 22/09/2006 14:35

Ouin, je hais quand mon commentaire se perd. je disais donc :
Scrontch : Oui, ce sont les miracles du temps, ça, trois mois, ça peut être à la fois très long et très court. Il peut s'en passer des choses, oui...la solution serait peut-être que je me mette à détester tout le monde, comme ça, ici ou ailleurs, ce sera pareil. Pis la misanthropie, ça peut être rassurant, c'est pas mal, des fois:p
Plume : c'est vrai, ça, quoi, à la fin! bah, moi, je ne fais que suivre les (forcement bons) exemples qui m'entourent, hein....;)
Tarmine : merci:) Elle a été contente que je l'appelle et moi contente qu'elle soit contente. Et je suis abonnée aux crises d'angoisses en général, les billets de train n'ont pas ce privilège;)
Le Nain : sais pas, j'y connais rien, en jeux télé. et les mots "compte sur moi" sont peut-être bien ceux auxquels je crois le moins de manière générale (cf la chanson de Benabar). ceci dit, dai, ok, je prends le défi...rdv dans trois mois, on verra si tu m'as fait détester paris;)
heure-bleue : j'espère:) ce serait avec plaisir, en ce qui me concerne, en tous cas!