Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 10:42

Pour commencer, je tiens à féliciter ceux d'entre vous qui ont réussi à manger toute la glace sans qu'elle coule et sans s'en mettre sur les doigts. Moi, je l'ai faite petite joueuse et je l'ai prise à la vraie italienne, dans une petite coupe en carton. On va dire que les cornets, c'est pour les touristes et bon pour les goujats, voilà. D'accord, c'est bon aussi. Mais ça, il ne faut pas le dire.

Bref, bon, de là où on est, je ne peux pas ne pas vous mener à San Luigi. Saint Louis des Français. Bon, je ne veux pas dire de bêtises sur son histoire, mais moi, je l'aime bien, cette église, avec ses salamandres à la François Ier, sa statue de Jeanne d'Arc, qui nous faisait rire, avec mon frère : serait-elle passée ici aussi, comme dans toutes les petites églises du nord ouest qui se vantent de son passage? Et surtout, là aussi, les Caravage de service. Suivez les flèches, un véritable parcours a dû être instauré dans l'église pour gérer le mouvement des touristes. Eglise baroque à souhait, au passage, avec marbres et dorures de circonstance.
St-Louis...Il y a aussi tout un centre culturel, avec des séances ciné, une bibliothèque, une librairie, tout ça. Des cours aussi, paraît-il, mais je n'ai jamais réussi à en savoir plus.

Ensuite, on pourrait passer du temps à se perdre, se promener dans les ruelles du quartier (combien de fois j'ai tourné simplement parce que je n'arrivais pas à passer justement de la piazza à St-Louis. c'est très simple en fait, évidemment. comme toujours). De jolies boutiques, dont une qui vend des jouets en bois avec pas mal de choses sympa, dont une moto presque grandeur nature. je n'aime pas la moto, mais celle-ci est vraiment magnifique...et moins polluante qu'une moto classique (bon, comme moyen de transport, on a fait mieux aussi, je vous l'accorde). Mais bon, je pense qu' on va plutôt aller directement à piazza Navona.

Encore une place qui m'est chère, sauf pour le prix des pizzas ((remarquez, si, dans un sens (pizzas qui ne sont pas forcemment les meilleures, en plus (il vaut mieux aller..mais nous en reparlerons (normalement (si cette note ne traîne pas triop en longueur, encore une fois))).
La place Navonne, c'est avant tout une forme bizarre. Imaginez un peu la grandeur des empereurs romains : Machin Truc (si si, il y a un empereur qui s'est appelé comme cela...quoi quoi, vous en doutez? Bon, d'accord, je ne suis pas certaine...) la faisait même remplir d'eau pour jouer à la bataille navale. Si si. Ils n'étaient pas très évolués, à l'époque, on ne savait pas encore miniaturiser les choses...Avant le passage de l'informatique à la micro, on a eu le passage de la bataille navale dans de l'eau sur un bateau à la bataille navale bien tranquille chez soi. On n'arrête pas le progrès, dites.

Bon, cette place, c'est aussi une fontaine, celle du Bernin. Et deux autres, d'ailleurs, mais je ne sais pas de qui.
Et puis, c'est le marché de sucreries qui se tient au moment de la festa della Buffana, c'est à dire de manière très logique, à l'époque de la fête des Rois mages, j'ai nommé l'épiphanie (logique, oui, quand on sait que Buffana, ça veut dire sorcière, et qu'elle a un peu le même rôle que le papa Noël (elle donne en théorie des sucreries aux enfants sages et des morceaux de charbons (remplacés aujourd'hui par des bonbons de cette forme) aux enfants pas sages (quand je parlais de logique, c'était ironique, bien entendu))
C'est des spectacles de rue, et je garde un très bon souvenir de l'un d'entre eux.

On va la quitter là, par le bout, pour déboucher, si mes souvenirs géographiques sont exacts, sur le corso Vittorio Emanuele. Et là, le dilemme est de taille, car trois choix s'offrent à nous. Au moins. Voire plus. Si on va en face, on verra le campo dei fiori, ancien et nouveau ohohohoh marché aux fleurs.
Bon, aller, on va aller vers la piazza Venezia parce que quand même, il faut. On verra ensuite comment rattraper et visiter mes chers chats de la Torre Argentina.

Dites, c'est moi ou cette note est déjà trop longue?

Bon, un peu de courage, voyons quand même la Machine à écrire de la piazza Venezia sus mentionnée. ce magnifique monument, grand hommage mussolinien à la laideur (il a bien réussi son coup aussi avec un quartier entier, l'E.U.R (vous avez même droit de visiter la note précédent chronologiquement le lioen (oui, je me fais de l'auto-pub, et alors?))) abrite le musée gratuit de l'Unité italienne, avec l'arme de Garibaldi, le drapeau de Garibaldi, la chemise de Garibaldi et le slip de Garibaldi.
En dehors de cela, cette place permet d'avoir une vision assez complète de la circulation à Rome : des bagnoles, des motos, des klaxons, des sifflements et des piétons. Oui oui, des piétons, même pa s peur. Dans les bons jours, on est assez nombreux pour leur péter la geule, aux voitures, de toute façon. Non, parce que ce qui fait le charme de cette place, c'est l'absence de feux tricolores (semafori, comme on dit là-bas...J'aime bien, ce terme, on se croirait en voyage marin...). Autrement dit, le problème, ce n'est pas que les voitures passent au rouge, non non, les Romains respectent assez bien le code de la route. le problème, c'est que de code, il n'y en a pas, justement. Alors ça roule, ça traverse, ça fait un peu d'adrénaline, c'est pas plus mal. et puis, on s'habitue bien, finalement. ça permet aussi au touriste de se marrer en regardant le pauvre agent qui doit faire la circulation et s'essoufle dans son sifflet.

On va passer à droite et s'arrêter pour le moment à côté d'une petite fontaine. C'est un simple filet d'eau qui coule, il y en a plein, à Rome, de ces fontaines. C'en est même le symbole, pour certains. On m'a meme dit que c'éyait une des rares choses qui liait le centre de la Ville à sa périphérie, parce que de ces fontaines, il y en a vraiment partout. Rome est une ville qui ne manque pas d'eau, et le gaspillage est énorme. Mais bon, c'est vrai que ces fontaines d'eau fraîche et potable à disposition en tous temps, y compris en pleine chaleur, c'est quand même très très pratqiue et agréable.
mais cette petite fontaine là, celle du côté de la Venezia, elle m'est chère pour une raison simple : c'est en absolu mon tout premier souvenir de Rome. car avant de venir ici en Erasmus, j'avais déjà vécu 15 jours là, en l'an 2000, en plein été. je ne me souviens pas de grand chose à part les foules immenses, terribles (c'était les JMJ), et la chaleur insupportable. Ma première insolation. Et cette fontaine, salvatrice.

J'arrête là pour le moment, je suis désolée, je m'étale un peu, mais c'est vrai, il faut croire, que ça m'amuse, cette escapade romaine dans mes souvenirs...

Humeur du moment : En vrac. Déception : je croyais avancer, alors qu'en fait, je ne fais que du sur-place...Qu'est-ce que je fous là, bordel?

bande-son : mysteries, les poupées russes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 20/10/2006 13:33

Arf, Schleuder, tu crois? Une enquête s'impose, oui...!(ah ces Italiens, tous des faussaires, des tricheurs, des voleurs, des...euh...c'est pour rire, hein...(bon, d'accord, mon sens de l'humour est peut-être un peu moyen))
Merci, Ange:)

ange-etrange 20/10/2006 12:01

Une jolie balade pleine de soleil...

schleuder 20/10/2006 11:05

À mon avis, le slip de Garibaldi est un faux parce que le slip n'existe pas avant le xxème siècle. Une datation au Carbone14 est indispensable...

sel 20/10/2006 09:51

Toutes les deux : non non, je ne suis vraiment pas particulièrement nostalgique! J'aime ces lieux, c'est vrai, j'en ai bien profité..Mais ça ne veut pas dire que j'ai particulièrement envie d'y retourner. Peut-être simplement parce que je sais que je vais y retourner de toute façon, remarquez...Tiens, ça me donne une idée de note:p

tarmine 20/10/2006 08:47

en fait, tu es bien pressée d'y retourner, alors tu prends de l'avance! :)