Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 10:39
Dîtes, c'est moi qui n'avais jamais remarqué (ou, pire, qui ne m'en souviens plus), ou elles n'étaient pas là "avant", toutes ces éoliennes, sur ce trajet que je fais assez régulièrement en train?
(assez régulièrement, mais plus tant que cela, donc ce "avant" peut recouvrir pas mal de mois, quand même)

Depuis qu'on m'a dit que des experts prévoyaient, paradoxalement, des hivers très froids dans nos contrées à cause du réchauffement (et du départ de notre vieux copain le Gulf Stream), mon sang égoïste n'a fait qu'un tour, ce qui ne l'a pas empêché de se réjouir en s'apercevant que le chauffage était enfin rétabli chez moi.
Ceci dit, il fait un peu moins froid, depuis quelques jours...Le réchauffement climatique, vous croyez?

Humeur : je vous ai déjà dit que je ne voulais pas partir? je vous ai déjà dit que ça me foutait une trouille sans nom?

bande-son : Benabar

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 16/11/2006 11:43

Sophie : tu as peut-être raison...Enfin,je suppose que cela dépend si le voyage se passe bien ou pas! mais les pré-départs ne sont pas des périodes très agréables, du moins, quand il s'agit d'un départ que l'on n'a pas envie de faire.
Schleuder : non, la fièvre est partie! mais je n'ai en ce moment plus trop d'idées de notes... et faire une note pour dire que je n'ai pas d'idées, je l'ai déjà trop fait, ça tourne toujours trop pareil. Pendant la journée, je suis censée bosser et le soir, je n'ai plus trop le courage de m'y mettre. l'inspiration va et vient, elle reviendra, je pense! Merci de ton commentaire, en tous cas, c'est toujours agréable de se faire prier!:);)
Crysta : non, je ne l'ai pas vu...mais pas certaine de vouloir le voir, ce film!Oh, bien sûr, je reviendrai. dans six mois. c'est rien, six mois. juste assez pour que les quelques liens d'amitié que j'ai réussi à nouer ici se distendent de trop (remarque, certains ont pris de l'avance, et ce n'est peut-être pas plus mal, finalement) (quoi, pessimiste, moi?). juste assez pour me morfondre de ma solitude, et ne pas essayer de s'en sortir, ou ne pas réussir à le faire.mais bon, tout va bien se passer, je vais trouver un chouette appartement, avec internet et "bel italien grand et intelligent (et bilingue, accessoirement)" inclu. Si si. Il suffit d'y croire.

Crysta Huelgoat 15/11/2006 23:57

Si tu veux flipper sur l'effet de serre entrainant l'ère glacière, je te conseille de voir le film "Le jour d'après"...
Partir ne t'empêche pas de revenir... enrichie par de nouveaux horizons. ^^

schleuder 15/11/2006 19:21

Toujours fiévreuse, parce que là, ça se raréfie les notes... Le réchauffement climatique peut-être ?

Sophie 14/11/2006 08:55

Dans le départ, le plus dur c'est de partir... Une fois qu'on est arrivé à destination, finalement, on se dit qu'on est pas si mal là où on est ! Bon courage. Bisous

sel 13/11/2006 15:08

patriarch : oh, ça aurait certainement peu être aussi simple que cela, si j'avais eu un peu de volonté.
Mae : Oui, bien sûr, mais il ne suffit pas de le dire!
Phelycitée : les deux, je crois bien. je n'ai aps envie de partir, et en partie parce que ça me fait peur (mais pas seulement)
Plume : oui, comme quoi...
Baby : bienvenue par ici! la seule chose bien que peut faire la peur, c'est nous pousser  à agir (par exemple, à travailler un examen). le danger existe, c'est à moi de tout faire pour l'éviter, et je crois bien que j'en suis incapable.
Arf, tarmine! Oui, je sais, tout ça, il y a plein de côtés positifs, à ce départ, et puis, Rome est une très belle ville, on fait pire, comme prison...mais j'ai peur que ça en soit une quand même. Bises et bonne journée!
Dicey : Ah oui? bah, celles-là, ça fait peut-être longteps aussi, mais je ne les avais jamais remarqué (et pourtant, elles sont tout contre les voies, c'est dur de les râter!)