Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 19:28
Une fois n'est pas coutume, je vais vous faire jouer le mauvais rôle. Oui, un peu à votre tour, non mais.

D'ailleurs, mauvais rôle, c'est vite écrit. Evene le dit, mais s'il fallait croire toutes les citations de tout le monde, on en finirait pas.

Mais là, bien entendu, vos fébriles neurones et votre coeur blessé d'avance se demandent avec une intensité rarement égalée quel est ce rôle si mauvais que je veux vous faire tenir. C'est vrai, quoi, on vous dit jamais rien, à vous (ah non, je confonds, là, excusez-moi.)

Nan, c'est juste que en fait voilà (admirez ce type même de la phrase inutile et qui ne veut rien dire. Non, c'est vrai, quoi, encore dernièrement, on m'a dit que j'étais une des blogueuses la plus capable d'écrire alors qu'elle n'a rien à dire. Alors maintenant, vous comprenez, j'ai une réputation à tenir...)

J'ai mes périodes "épicuriennes " (au sens courant du terme), pis y'a celles où mine de rien, il faut un peu préparer l'avenir. Et là, l'avenir s'annonce rude, quand même : une ville (bon d'accord pas tellement) inconnue, un hiver (euh, peut-être pas si) froid, et peut-être même que je n'aurai pas internet chez moi (ce qui risque d'avoir des conséquences catastrophiques sur mon travail, parce que là, par contre, je l'aurai, internet...). Remarquez, peut-être même que je n'aurai pas de chez moi du tout, ce qui résoudrait la question.

Tout ça pour dire qu'avant de partir, je vais essayer de recharger les batteries. les batteries "compliments", entre autres. je vais en recueillir le plus possible avant le fameux départ à l'autre bout du monde (au moins), là où les gens sont à peine civilisés (la plupart ne parlent même pas français, c'est vous dire).

Et c'est la que vous intervenez, vous et votre mauvais rôle. parce que des compliments à la demande, ça ne peut être qu'une chose : de la flatterie, vile par excellence (c'est là qu'intervient evene, dont je parlais : faites un peu une recherche à "flatteur", et vous verrez... (je sais, j'ai repris la même tournure de phrase qu'en début de paragraphe. c'est mal. mais vous êtes habitués, maintenant)).
Or, ce vil rôle de flatteur, je vais vous demandez de le jouer.

Donc voilà en clair ce que je vous demande : de me faire plein de compliments dans les commentaires. Attention, pour que ça marche (je vous rappelle que le but, c'est de me tenir chaud dans la froideur hivernale italienne (quoi, j'exagère? et alors, je me fais plaindre si je veux, d'abord)), il faut répondre à une condition : la crédibilité. Je m'explique : bien sûr, je ne vous demande pas d'être sincère, puisqu'au contraire, je vous demande le compliment. Mais je vous demande d'être un minimum crédible. par exemple, ceux qui ne m'ont jamais vu n'ont pas le droit de mettre "belle marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour". Là, ça n'ira pas. par contre, vous n'êtes pas obligés d'avoir lu autre chose que cette note pour écrire "'tain, sel, ce que tu écris, c'est trop drôle, intelligent, super" tout ça. parce que le fait que vous n'ayez pas lu, je ne suis pas obligé de le savoir. (alors que, désolée, si vous ne m'avez jamais vue, je suis au courant, ou alors, on m'aurait menti, et c'est pas gentil)

Vous avez pigé, en gros?
 Au travail. Dîtes-vous que c'est pour la bonne cause..(ben oui, ma santé mentale et morale (quoi, c'est tout sauf moral, cette idée?), c'est hyper important, quand même)

D'avance, merci.

humeur : vous voyez où ça mène, de ne pas avoir d'idées de notes, mais de noter quand même? Quel monde cruel, quand même...(remarquez, vous avez échappé de justesse à tout un blabla sur l'amour...mais ne soupirez pas trop vite de soulagement, vous n'y échapperez sans doute pas)

bande-son : les malheurs du lion.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 29/11/2006 12:20

Aux dents? pourquoi aux dents?Et en l'occurence, de toute façon, les compliments, là, je les demande en prévsion d'une période "creuse"...je les consommerai avec modération le moment venu, promis (dent sou pas dents, c'est effectivement meilleur pour la santé)!

schleuder 29/11/2006 12:12

Les compliments, c'est comme le sucre, quand y'en a trop ça fait mal aux dents.

sel 24/11/2006 15:31

Lol, trait de jupiter;) mais voui voui, c'est très bien, ça me va!
merci à toi et aux autres encore une fois...vos commentaires me servent déjà, j'en ai déjà besoin, merci!

traitdejupiter 23/11/2006 19:10

Tel un phare tu as illuminé la blog party : tu m'as paru fort jolie et avenante lors de cette rencontre trop brève. (ah zut, ça ne va pas, c'est trop mièvre...) (mais c'est crédible, voire véridique!)(et c'est sincère, snif, jem'attendris à t'imaginer toute seule au milieu de ces... italiens, bravo, comme si je ne reniflais pas déjà assez!) Hum, hum, je recommence:
J'espère que tu vas pouvoir continuer à nous apporter ta prose parenthèseuses même dans ce lointain exil, ô ingrédient indispensable à notre blogophagie! Ne nous délaisse pas, s'il te plaît!
(c'est mieux?)

aletheia 21/11/2006 21:39

admirable note en effet !!!  audacieuse et sincère ! tu vois, moi qui écris si peu depuis quelque temps, tu me fais écrire ! alors c'est que ça vaut sûrement la peine..
et puis j'ai adoré tout ce que tu as écrit, et je crois te l'avoir déjà dit au moment de l'anniversaire de mon blog en juin..
continue à chercher Fleur de sel.. continue à explorer l'humanité et son histoire car elle est la nôtre, et tu la racontes à ta manière..
bonne chance sur ta route.. qu'elle soit belle et unique, forte et vivante ! mais je crois que ça va aller, tu nous raconteras encore..
bises

sel 22/11/2006 23:51

Merci, Aletheia, d'avoir pris ce temps, alors:) C'est vrai que tu l'avais dit, ça m'avait beaucoup touché, d'ailleurs...De même que ton présent commentaire. pour ce qui estd e raconter encore, on verra bien...mais j'y compte bien, oui!bises!