Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 11:18
Louis-Ferdinand Céline, on aime ou on aime pas.
Oui, vous voyez la phrase d'introduction qui tue, hyper originale, et puis alors, qui ne veut rien dire. Et inversement.
Je suppose que c'était juste une manière de dire que je savais qu'il était évidemment très controversé tout ça, au moins en tant qu'homme, mais même comme écrivain.

Moi, je ne peux pas trop juger, parce que de lui, je n'ai lu finalement que Voyage au bout de la nuit, qui est, je crois, son roman le plus "lisible", je veux dire, le moins...Enfin bref.

En tous cas, on peut dire ce qu'on veut, mais il y a au moins une ou deux phrases qui m'y ont touchée, quand je l'avais lu, il y a fort longtemps (mais la magie du carnet de citations, tout ça...).

En voilà des bouts.

"c'est bon, les villes inconnues! C'est le moment et l'endroit où on peut supposer que les gens qu'on rencontre sont tous gentils. c'est le moment du rêve. On peut profiter que c'est le rêve pour aller perdre quelque temps au jardin public".

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, c'est vraiment du vécu. Et c'est toujours tellement agréable de pouvoir enfin mettre des mots sur une impression...Quitte à la déformer un peu, c'est vrai, pour la faire entrer dans le cadre des mots.
Bien sûr, à certains moments (et endroits!), c'est plutot l'inverse de cette citation, et on a l'impression que tous ces inconnus sont des "ennemis" potentiels...mais quand même, quand on se promène un dimanche après midi dans le jardin public d'une ville dans laquelle on vient de débarquer, ben voilà, il y a vraiment de cela.

Aller, une deuxième :
"Les amours contrariées par la misère et les grandes distances, c'est comme les amours de marins, y'a pas à dire, c'est irréfutable et c'est réussi. quand on ne peut pa sse rencontrer souvent, on peut pas s'engueuler, et c'est déjà beaucoup de gagné."

Est-ce qu'il est là, le secret des bonnes relations entre gens? ne pas se voir trop souvent. Comme ça, quand on se voit, on a tout sauf l'envie de s'engueuler.

Conclusion d'une logique implacable : les gens que vous aimez le plus, ce sont ceux que vous devez voir le moins, si, du moins, vous voulez garder de bonnes relations.
CQFD
Hein quoi? c'est plus compliqué, en fait? Moui, bon, d'accord. Admettons
( ceci dit, bon, on rigole, on rigole, mais...)

Humeur du moment : à propos de livres, je suis contente, en ce moment, je me remets un peu à la lecture...déjà, j'ai commencé Bordage, depuis le temps qu'on m'en causait, et, ma foi, ça a l'air pas mal. et puis, mine de rien, je me suis remise à ma relecture HPienne...C'est vrai, quoi, le 6, je ne l'ai lu qu'une fois, ça ne peut pas durer comme cela.
Quant au reste, l'humeur...bah. On a vu mieux, c'est sûr. En même temps, on a vu pire, aussi, hein...(ben oui, forcemment, je commence une période type "bilan"..donc y'a du bon et du moins bon. C'est normal. le tout, c'est de ne pas se focaliser sur le négatif. Hyper facile. les doigts dans le nez (oui, je sais, c'est pas poli, et non, merci, j'ai pas besoin des votres (de doigts (pour curer mon nez (je sais, c'est pas hyper joli, mais je n'ai pas résisté à la série de parenthèses...))))

musique : pas de musique, mais un mélo stupide à la télé. bah, ça fait passer le temps, ça endort et évite de penser...Non, je sais, pas de quoi être fière. En même temps, j'ai pas dit non plus que j'en étais fière

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 29/11/2006 15:24

Ah, merci de donner un élément de définitiond e l'amour, parce que s'il y a une chose de pas hyper claire, c'est bien celle-là...et en plus, tu donnes une idée de note. que demander de plus? (beaucoup de choses, en fait)

schleuder 29/11/2006 12:14

Un amour dans lequel on ne s'engueule pas, c'est pas un vrai amour. Ce qui ne veut pas dire que quand on s'engueule c'est de l'amour !

ange-etrange 24/11/2006 20:07

"Voyage au bout de la nuit". Il est dans ma bibliothèque mais je n'ai jamais réussi à aller au bout de ce livre...

sel 25/11/2006 20:21

Ange étrange : dois-je vraiment l'avouer? j'ai mis un an, avant de le terminer...(bon, entre temps, il y a eu un voyage de six mois pendant lequel je ne l'avais pas emporté, mais quand même...)

sel 24/11/2006 15:21

Plume : effectivement..il y est là encore question de voyage, d'ailleurs. Alors forcement, ça touche. "et qu'on n'en parle plus" .
Oui, hein, Milouze! J'adore ça, je trouve cette sensation agréable.
Scrontch : oh, que je suis d'accord..pour avoir vécu l'amour à distance, je sais que...n'empêche, c'est quand justement, j'ai commencé à m'engueuler avec l'amour en question alors qu'on ne se voyait pas souvent que j'ai compris que c'était fini.
Heure bleue et Sophie : je suis assez d'accord avec vous. comme je le disais, mon expérience d'amour à distance n'a pas été hyper heureuse (en même temps, mes expériences amoureuses en général...enfin bref, là n'est pas la question:p). Remarquez, ça pourraît être le moment de ressortir la Rochefoucauld : "la distance éteint les petites passions et ravive les grandes, de même que le vent éteint la flamme du bougie et ravive un feu". Enfin, c'est aproximatif, la citation, je ne l'ai pas sous les yeux.
Tarmine : oui, ça doit être un beau livre, en effet:)
Elvire : tu ne rêves pas. Cette note n'avait rien à faire là, alors, elle a viré (la note, mais son contenu est bien en moi...).  Mais merci de ton commentaire:) (ça remarche,alors?)
 
 
 
 

Elvire 24/11/2006 12:36

Je rêve ou tu viens de supprimer une note au moment où je voulais commenter ?Non, tu ne lasses pas tes lecteurs et elle était très bien cette note.