Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 22:20
Les blogueurs deviennent flemmards, je crois.
En effet, il y a un an, nous avions dû trouver 20 révélations à faire. Je les avais faites, d'ailleurs, mais depuis, elles se ont perdues dans le néant des notes effacées (et de la mémoire de mon ordinateur, bien sûr).

Aujourd'hui, cinq suffisent. Et encore. Si j'ai bien compris, ce qu'il faut dire, ce sont des "vérités". Mais pas forcemment des scoops. Donc, je peux dire
1-j'aime les pizzas
2-j'aime le bleu
3-j'aime lire Pratchett
4-j'habite à Rome
et euh 5-Je tiens un blog qui s'appelle "entre bleu clair et bleu foncé"

Bon.
Mais déjà que les notes questionnaires ne sont pas hyper intéressantes (en particulier, vous vous en doutez bien, si c'est moi qui la rédige), alors si en plus je fais pas un minimum d'efforts, ça va pas aller.

Donc, 5 révélations. Et attention, hein, je ne vais pas piocher dans celles que j'avais déjà faites, ce ne serait pas drôle. Non, ce sera des vraies nouvelles révélations.
Bon, par contre, étant donné la diversité des lecteurs de ces pages, je ne promets pas que ce sera des révélations pour tout le monde, hein. Vous savez la théorie despetits boûts : personne ne nous connaît entièrement, mais si on assembalit les boûts que les uns et les autres connaissent, on pourrait avoir une idée assez complète de la personne.
Wouah, comment que je philosophe trop à 22h30, ça fait peur. Vous inquiétez pas, ça va vite passer.

Bon, des révélations, donc.
1-alors, adolescente, j'avais une verrue sur le nez. Maintenant, vous comprenez pourquoi je suis une personne très complexée. Oui, parce que tout le monde se moque du fameux "bouton sur le nez", et moi, j'en avais un é-nor-me (vous imaginez bien) qui me narguait chaque fois que je me regardais dans le miroir.
Non, cette verrue, je ne l'ai plus. je l'ai brûlée (enfin, pas moi, hein, la dermato). ça a fait une affreuse croûte purulente pendant des mois. Ce fut terrible psychologiquement, vous imaginez bien.

2-La deuxième révélation n'en est plus une depuis que vous avez lu la première : je ne suis pas poète. Ou alors, plus du genre pouete. Les blagues pipi-caca me font rire. je sais, ma réputation de grande romantique (si si, je suis sûre qu'il y en avait encore un ou deux parmis vous qui y croyaient encore) en prend un coup. mais c'est comme ça, désolée.

3-Logiquement, donc, j'ai du mal avec les grands discours (contrairement à ce que j'ai longtemps cru). il faut dire qu'étant donné a capacité de concentration (faible), et la soupe qui se trouve dans mon cerveau (blond), ça aide pas. Vous voyez, c'est pas ma faute, j'ai pas assez de globules pour l'oxygène et pas assez de neurones, mais c'est pas ma faute (bis), c'est la nature, voilà. pour la même raison, incapable d'apprendre par coeur quoi que ce soit. Surtout si ça ressemble à une liste de vocabulaire. ou à une carte de France avec les sous-préfectures

4-Je suis un vampire. En tous cas, j'ai les dents pour. Et je ne dis pas non à un bol de sang frais de temps en tem...Euh...Non, ça, finalement, je ne le révèle pas. Oubliez ce que vous venez de lire.
(si vous lisez entre les lignes (mais je vais vous aider, au cas où), ça donne : "je n'aime pas mes dents qui sont de travioles, même si ça m'a épargné le calvaire de l'appareil dentaire petite". Chacun sa version, quoi)

5- Pour compenser (la solitude, en particulier), j'y vais plus à la fraise Tagada qu'au Nutella. Ce dernier est très bien au petit-déjeunern, qu'il y reste (sauf exception crépière ou pizzerienne (à propos, pas encore trouvé de pizza au Nutella, c'est incroyable, je vais me plaindre au syndicat d'initiative)

Au fait, c'était le Captain le vil qui m'avait passé le questionnaire. Et je ne le refile à personne, pour cause déjà citée qu'à chaque fois, on se fait engueuler.Et je suis une petite chose fragile (et susceptible), moi, alors je ne veux pas me faire engueuler. Mais chacun est libre de se servir, bien entendu.
(au passage, c'est pas pour dire, mais il y en a qui en un an n'ont toujours pas réussi à pondre les 20, de révélations. Va falloir se bouger un peu, hein. Quand on commence un truc, on le termine. (et "pas le temps", c'est pas une excuse valable))

humeur : bon, ça, c'est fait
bande-son : Cohen

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 02/02/2007 16:16

Arf, Sagesse, je suis sure qu'avec un peu d'efforts, tu saurais très bien faire, et mieux;)Alleeeez !

sagesse 31/01/2007 23:52

t'as raison va falloir s'y mettre
hélas hélas, comment peut-on faire de vrais révélations ainsi après toi ? Tu en as fait de tous les genres, avec l'art consommé de la dramaturgie, tel qu'on ne peut passer après, ;-)

sel 31/01/2007 15:28

Arf, Mimi ! Non seulement je ne parlais pas du fromage, mais en plus, je ne l'aime pas, le fromage en question, justement. Ce serait trop simple, sinon, tu comprends bien.

Mimi Je rêve 31/01/2007 12:38

Ha mais moi j'avais compris le bleu-fromage ! (peut-être que l'heure qu'il est m'influence, aussi...)
Et une pizz' au bleu c'est vach'ment bon.

sel 28/01/2007 22:43

Arf, le Plume  ! moi, j'aurai plutot dit une petite vieille Fiat à Rome, mais bon...(je ne connais pas les modèles, désolée). pour tes scores, à mon avis, tu ne te drogues pas assez.Tim : du salami, je ne sais pas, mais je suis sûre que malgré tout, ils mettent un litre d'huile d'olive sur la pâte. Et le pire, c'est que c'est bon.le Nain : ah mais attention. je n'ai pas dit que j'étais forte pour les faire. moi, j'ai dit que je savais très bien en rire.  C'est même un des meilleurs remèdes connus à ce jour à mes crises (fréquentes, je dois bien le reconnaître) de bouderies ou autre du genre.Phelycité : en fait, ça dépend de la définition que l'on donne au terme. par exemple, si on m'offre la lune, ça me fera doucement marrer, mais je ne dirais pas non à  une proposition de we à Venise ou ailleurs;) (pas folle, non plus)Ange étrange : bah, je n'y disais pas grand chose de bien intéressant...De mémoire, je ne sais plus, mais je crois que j'avais dit entre autres qu'avant d'aimer le bleu, j'avais aimé le jaune. C'est dire le niveau...