Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 19:29
Bon, alors là, il faut vraiment que je vous raconte.

Non, parce que j'ai beau savoir Rome petite, minuscule, même, il y a des limites.
Allons-y donc pour l'anecdote du jour.

Aujourd'hui samedi 17 mars était une de ces journées que j'aime. Il faisait beau. J'avais mis pour la première fois de l'année jupe et sandales. J'avais chapeau de soleil et lunettes noires.  Pour fêter cela (premières sandales de l'année, ça se fête), j'avais mis mes plus beaux vêtements, ou plutôt, mes préférés. Bref, rien ou presque, ne pouvait ébranler ma bonne humeur. Même pas d'apprendre que la moitié de l'appartement se servait dans mon placard. Et moi qui m'étonnait d'avoir à acheter si souvent du pain...bref.

Bref bis, ellipse temporelle sur le début de la journée.

Je me trouvais vers je sais pas, 16h, au Panthéon. Très occupée à prendre des photos. J'étais même montée sur un petit parapet pour mieux en prendre. En en descendant, je pris la décision de m'asseoir 5 minutes. Je mène une vie de folie, que voulez-vous.

Un mec, qui était assis pas loin, s'approche et me demande l'heure. Je la lui donne, tellement je suis généreuse même que ça fait peur. Son visage, sa façon de parler, me disent vaguement quelque chose. je ne suis pas physionomiste, je me dis que je devais me tromper. En fait, c'était surtout un visage que mon esprit avait tout fait pour oublier. Mais pour le moment, je ne le savais pas.

Le mec commence à s'exclamer que je suis française (ouais, je sais que ça s'entend, c'est bon), que lui, il est italien, me demande ce que je fais, tout ça.

Peu à peu, ce visage, cette façon de parler...Ce faux air intéressé par ce que je raconte ("oh, archiviste, mais que c'est interessaaaant" (c'est ça, ducon)...Mon instinct a fini par le reconnaître. Avant ma conscience, je crois bien.
Je me suis levée sans encore être certaine de celui que j'avais devant moi. Il fallait fuir au plus vite. Je ne me suis même pas posé de question.  Quelque chose au fond de ma mémoire me disait que...

Et j'avais raison.
Je faisais plusieurs pas en arrière, j'allais filer. Il me demande avant que je disparaisse : "Je m'appelle Daniele, et toi ?" (oui, cette fois, foin de l'anonymat. )
Daniele.
Je ne m'étais pas trompée.

Je venais pour la 2e fois de ma vie de perdre 100 euros.
Ou plus, qui sait, peut-être avait-il augmenté la somme possible?

Je lui ai lancé mon prénom et j'ai filé. pas eu le temps de me dire que par curiosité, j'aurai pu essayer de rester. Voir jusqu'où il pourrait aller cette fois. Voir s'il avait changé.

Non, je dois dire que j'ai juste fuit. Sans demander mon reste.
Ce mec est un malade, imaginez un peu : je le retrouve plus d'un an après, pas au même endroit ni à la même heure, avec e-xac-te-ment la même technique d'approche.

D'ailleurs, je me suis arrêtée plus loin pour prendre des photos. Devinez qui me dépasse et me fait un clin d'oeil ? Eh oui. Il m'avait suivie, en plus...

Les filles, si vous allez à Rome et qu'un Daniele vous approche...je n'ai qu'un conseil...Fuyez.
Oh, je sais, Daniele est un prénom fréquent. mais même.
Vous allez me dire, à cette heure-ci et vu le monde, je ne risquais pas grand chose. En fait, je ne risquais rien du tout, je pense. Mais j'espère qu'aucune fille n'a eu ou n'aura la mauvaise idée d'accepter enfin son café.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 20/03/2007 22:43

Fio : s'il passe par le restau, il a des chances d'arriver à ses fins, et des risques que ce ne soit pas le cas. S'il fait comme Daniele, à moins de tomber sur une fille qui a vraiment besoin de sous  (ou de sexe, ça existe, aussi), il est sûr de se prendre un refus dans la tronche. Alors finalement, p-e qu'il faut quand même investir dans la soirée au restau...Disons que ça optimise ses possibilités d'arriver à ses fins. En plus, ce qu'il perd en temps, il le gagne en sous (à moins de l'amener au 5 étoiles du coin)dieudeschats : je sais, mais j'étais partie avant de me rendre compte que je voulais partir, en fait...J'ai vraiment agis à l'instinct, la fuite. J'ai toujours la répartie, mais après coup. tant pis.

Je rêve 20/03/2007 21:27

Fiö Fiö Fiö... :-)
Eclaire-moi, à partir de quoi un mec considère-t-il que son "investissement" vaut le coup ?

dieudeschats 20/03/2007 08:50

Je ne sais pas si j'aurais résisté à la tentation de lui dire qu'on se connaissait déjà, mais si souviens-toi, et au fait cette année est-ce que le cours en bourse de la Petite Française a augmenté ? Non parce que 100 euros quand même, c'était mesquin ;-)

Fiörgyn 19/03/2007 23:36

ouais, mais le pb du resto, c que le mec sait jamais s'il investit pas à perte...

sel 19/03/2007 22:07

Je rêve : je pense que tu as raison, mais je pense aussi que je ne veux pas tenter le diable;) (et oui, mais je n'ai aucun esprit de répartie, c'en est lamentable, parfois...) Pietrus : ouais ouais Tarmine : je sais, je dis pas être la seule, c'est juset que ça m'a amusée (bon, fait flipper aussi) de retomber sur le même un an après ! (je vois aps pourquoi tu serais moins canon que moi, par contre,mais bon, sur le fond, je suis d'accord, si t'es abordée par ce genre d etypes, c'est asp une questond e beauté. Fio : Pourquoi ? ben écoute,  peut-être qu'il aime aussi les hommes : je te laisse essayer et me dire si j'ai eu raison de fuir ou non, hein;)Sinon, perso, je préfère ce que tu appelles l'hypocrisie d'un restau à ce genre de proposition glauquissime. Sauver les apparences au moins à mes propores yeux, je suppose... Tajmahal : euh ouais, mais là, j'appelle pas ça vraiment de la drague, moi...Et je rassure : non, tous les italiens ne sont pas comme ça Par contre, les deux fois, il a tout de suite décrété que j'étais française, sans même me le demander avant. les autres trouvent que je suis étrangère, mais sans forcemment trouver la nationalité...J'avais juste dit deux mots...ça, ça reste un mini mystère. dieudeschats : ça, pour être cohérent : tout pareil. Enfin, pour le début, puisque je ne l'ai pas laissé terminer la 2e fois... Bah, l'année dernière, j'étais toute naïve et timide...Et cette année, je dois être juste timide, puisque je suis partie...