Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 18:34

Après ce petit intermède à odeur de soufre,  reprise encore de la voiture (on conduira beaucoup : en 5 jours, on fera en tout plus de 1000 km…je sais, c’est pas très écolo, tout ça, mais c’est que c’est grand, l’Islande ! Je crois que de plus en plus, sont organisés des tours à dos de chevaux : ils en ont à ne savoir qu’en faire, des chevaux, et c’est tout de même moins polluant. En plus, pas besoin de route goudronnée pour les faire se déplacer ! En effet, à part la fameuse route 1, qui fait le tour de l’île et qui est carrossable sur son ensemble, je crois, la plupart des routes internes sont, elles, encore sous forme de gravier. D’ailleurs, il est interdit d’aller dans le centre de l’île avec un véhicule autre qu’un gros 4X4, à cause aussi des nombreux gués à traverser.). Je disais quoi ? Ah oui, nous revoici donc sur la route. Direction, les chutes d’eau de Gulfoss, « la chute d’or ». Pour des raisons de froid et de carte SD facétieuse (de toute façon, le voyage sera rythmé par mes problèmes de carte SD, avec un pic vers la milieu du voyage, lorsque je me suis aperçue que la carte achetée en dépannage dans une station service ne fonctionnait pas…), je n’ai pas beaucoup de photos, mais assez pour donner une idée de ce dont il s’agit.

 

P1000450.JPG

P1000453.JPG

(celle-ci pour vous donner une idée de la taille de ce petit court d'eau)

 

Après avoir bien admiré cette chute, nous sommes à présent près à rejoindre notre lieu d’hébergement, plus au sud de l’île. Cette journée aura marqué notre avancée la plus grande à l’intérieur des terres. Il faut dire que c’est le seul endroit où cet intérieur n’est pas en haut de la montagne, et donc, inaccessible avec notre véhicule « de tourisme ». Hébergement que nous trouverons sans trop d’encombres, non sans avoir tourné un peu quand même pour la forme, car le plan qui était fourni n’était pas des plus précis. Il y avait bien une photo de la ferme recherchée, avec un toit rouge. Evidemment, toutes les baraques du coin avaient un toit rouge…

P1000484.JPG

Les fameux toits rouges

 

P1000479.JPG

Les toits rouges élèvent des chevaux, comme à peu près la moitié de la population islandaise (l'autre moitié élevant des moutons). Remarquez derrière les chevaux les "mottes", très caractéristiques (il me semble que c'est dû à la mousse, à l'origine de toute végétation dans le coin, mais je ne sais pas)

Nous fûmes bien reçus dans cette ferme (comme partout, mais là, nous avions salle de bain particulière, ce qui est bien agréable), qui en plus, proposait au petit-déjeuner pains et gateaux maisons des plus agréables.

Ah oui ! Et donc, le jour éternel ? Et bien ma foi, je suis déçue par le jour éternel. parce que jour éternel (pas tout à fait, il faiut y aller vraiment fin juin pour que ce soit le cas), il est maussade et grisâtre, et n'a donc pas trop d'intérêt, à part le fait de ne pas craindre de risquer d'arriver de nuit le soir. Par contre, ça gêne un peu l'endormissement : je ne sais pas, le jour qui décline, ça pousse à suivre le même exemple. Donc pas d'exemple, pas d'envie de dormir ! Mais grâce à ma grande ruse, j'ai trouvé la solution : fermer les volets 10 minutes avant le moment voulu, et lire à la lumière électrique (même s'il y a encore de la lumière naturelle). Et hop, cerveau croire que soleil être couché et cerveau avoir envie de dormir du coup ! Mais ce qui est aussi désagréable avec cela (l'absence de nuit), c'est qu'en cas d'insomnie, aucun moyen de savoir quelle heure il est, même aproximativement, à l'aide de la luminosité...(mais ça, c'est le cas aussi dans nos contrées en hivers)

Et on m'avait vanté la lumière islandaise, j'ai été plutôt déçue par cela, étant donné qu'il n'a fait beau aucun soir, ni aucun matin...ce qui ne m'a pas poussée à essayer de me lever en "pleine nuit" pour voir un peu tout ça...Ce fut sans doute un tort, parce qu'on a pu apercevoir un beau lever de soleil, le dernier matin..à l'aéroport (grr)

Et je ne sais pas pour la lumière, mais l'air est effectivement particulièrement pur. Je ne m'en suis vraiment rendue compte qu'en rentrant à Paris, dans son superbe nuage de pollution...(en plus, il faisait beau, à notre retour, donc nuage d'autant plus sensible). Cet air pur se "voit" aussi sur certaines photos, quand les nuages daignent laisser un peu de place.

Humeur : certes, on l'a attendue, la pluie, et donc, contents qu'elle arrive...Mais là, ce week-end, j'aimerai bien qu'il fasse beau, au moins dans le nord de l'Italie ! (oui, c'est un mois de juin "voyage", je le reconnais. C'est pas de ma faute, c'est pour le boulot, na !)



Partager cet article

Repost 0

commentaires

dieudeschats 25/06/2011 17:56



Ah, ces gens sont civilisés, ils ont des volets !! Parce que le jour sans fin en Estonie, sans volet ni tenture, c'était l'horreur ! oO'



naline 11/06/2011 08:29



Grandiose !
Ton reportage me donne envie d'aller par là-bas !



Armand 08/06/2011 15:08


Chère Sel, Une photo d'Islande (pas très loin de Gulfoss) qui te rappellera le sud de l'Italie: une solfetaria. Elle dégage des fumées chaudes, toxiques et qui font tousser...
http://imagik.fr/view-rl/429130 Amitiés


heure-bleue 08/06/2011 10:35



Merci de me faire voyager par procuration...



Sel 08/06/2011 09:06



Armand : c'est marrant, tout le monde dit qu'l s'agit de poneys, ou du moins, de chevaux petits, mais à moi, ils paraissaient assez grands ! (il faut dire que je n'ai pas eu l'occasion de
m'approcher vraiment près)


Merci, Mia ; et merci, Patriarch !:)