Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 13:26

Dans les quelques textes sérieux que j'écris (si si, ça arrive), à chaque fois, j'ai droit à la même remarque : c'est trop lourd, tous tes mots de ziaison, là, y sont de trop. En particulier, les en effet et d'ailleurs (d'ailleurs)

Il faut reconnaître que le reproche ne date pas d'hier, et qu'une très chère prof de français me reprochait mon trop grand nombre de parenthèses. Mais pourtant, les parenthèses, c'est super chouette cool, non ? En prépa aussi, on me reprochait une certaine lourdeur de rédaction. Mais bon, ça compte pas, seuls les génies peuvent réussir une dissert' de prépa. Et j'ai jamais prétendu en être un.

 

Bref, pour que ce blog retrouve sa fonction d'exutoire (qu'il n'a jamais vraiment perdu), exutons, et exultons, même :

 

Or donc, le but de cette note est de montrer que je n'ai rien à dire. Car je n'ai jamais rien à dire. A se demander pourquoi je tiens un blog. D'ailleurs, ça tombe bien, puisque je me demande pourquoi je tiens à blog. Ben oui, puisque je n'ai rien à dire. Ceci dit, comme vous le savez, je poste de moins en moins. Ceci explique cela.

Enfin, ceci explique en partie cela, puisque déjà avant, je n'avais rien à dire.

Que dire, que dire, moi, la petite sel ?

Comment apporter mon grain dans le grand concert de la blogosphère ?

Comment mettre ma note dans le grand dîner de l'univers ?

 

Car en effet, il ne faut pas avoir peur des grands mots. L'univers, rien que ça.

Et pourquoi pas ?

 

De l'univers, je ne suis même pas une molécule. A peine un électron (pardon, mes notions de physiques-chimie remontent à trèèèès loin. Désolée si je dis un peu beaucoup n'importe quoi ). Un électron, certes, mais un électron pensant !

Bon, ou pas.

Oui, non, parce que penser, vous pensez bien, c'est pas mon genre. C'est plutôt fatigant. Et plus flemmarde que moi, c'est pas possible.

Car donc bref, ou alors, je peux vous mettre aussi une photo. Mais pas n'importe quelle photo.Où donc trouver une photo qui en vaille la peine ? Car je m'en voudrais de blaser vos pauvres yeux qui en ont vu d'autres ! Des photos.

 

Et pourtant, je n'ai toujours pas envie de fermer ce blog. Ou plutôt, si, un peu parfois, mais je ne le fais pas quand même. Parce que je suis certaine que dans la minute où j'aurai posté la fameuse note "fin", j'aurais envie d'en poster une autre. Oui, mon esprit de contradiction est tel qu'il marche même envers moi-même.

 

Du coup, je suis toujours là à écrire ces mots. Et vous, peut-être pas pour les lire, mais quelle importance ?

On exute et exulte comme on peut, que voulez vous.

 

bande-son : Chihiro. Il est bien, ce film, quand même:p

humeur : boarf. Flemme de tout. D'ailleurs, j'ai mis qu'une seule paire de parenthèses dans ce texte. je dois être malade. C'est le sanglier de ce midi, c'est sûr.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

heure-bleue 17/05/2014 10:23


Tu as oublié la photo, tu as toujours peu posté, tu reste fidèle....

sel 04/06/2010 21:51



Et Coumarine ! Merci aussi !! (pardon pour l'oubli;))



sel 04/06/2010 21:50



Mae : boarf, en fait. Enfin si, c'est rigolo sur le moment, quand même.


Merci beaucoup, Poucette, et bienvenue :)


Schleuder, HBleue, Ynaf : merci :)



Ynaf 31/05/2010 10:45



Ecris juste quand tu veux :) Moi ca me fait toujours plaisir, meme quand c'est juste pour exulter.



heure-bleue 20/05/2010 22:15



tu écris avec talent la vacuité33...