Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 11:58
Il y a des moments où il faut bien finir par se faire une raison. Accepter certaines évidences.

Que serais-je sans moi ? demandait récemment une blogueuse.

Eh bien sans moi, pour commencer, mon appart serait plus beau et mieux rangé.

Chaque fois que je vais chez une copine, c'est la même chose : mais comment fait-elle pour que rien ne traîne ni ne dépasse ? il y a un ou deux éléments de déco qui rendent la pièce originale, un tableau ou un abat-jour. Il n'y a évidemment jamais le moindre grain de poussière (mais ça, je sais que c'est parce que j'ai prévenu à l'avance que je venais, je suis pas complètement naïve non plus:p)

Chez moi, c'est jamais rangé et même quand je range, j'ai l'impression que ça dépasse et déborde de partout. Les livres, les bibelots, l'électro ménager, les papiers...mais ils font comment, les gens ?
Ne me dites pas qu'ils ont de plus grands apparts : je sais pertinamment que le jour où j'aurai un plus grand appart, j'aurai aussi plus d'objets. Et même avant d'avoir rempli les placards, ce sera en désordre, parce qu'il y en aura la moitié en carton, pour un an ou deux en cartons en attendant le courage de trouver une place à toutes ces choses.

Et pourtant, ces choses, elles ne m'encombrent pas comme on pourrait le croire, non. Elles me sont utiles assez souvent, et me rassurent, aussi. Peut-être une bête peur du vide à combler (en ce qui concerne les livres, c'est clairement une peur de l'angoisse : c'était déprimant lorsque, étudiante, je n'avais qu'un livre ou deux près de moi. J'avais toujours peur de les finir et de me retrouver à court de lecture. Ce qui ne risque pas de m'arriver aujourd'hui). Mais que celui qui n'a jamais eu une angoisse à combler et blabla.

Quand à la déco, c'est pas mon truc. Déjà, j'ai la flemme. Ensuite, je n'ai pas l'oeil. Et enfin, il me faut tellement longtemps pour me décider que je ne fais jamais. Pourtant, ce serait simple de simplement (Sel, ou "les mots pour le dire"), imprimer une photo et la mettre dans un cadre ! Même l'accrocher au mur, je devrai en être capable? Mais non, même ça, je ne le fais pas.


Mais bon, je peux tout de même être contente parce que (grâce à ma soeur qui me les a offert, merci soeurette) j'ai une jolie lampe et un joli porte bougies qui peuvent donner une ambiance assez intimiste à la pièce. Et ça, j'aime. Et j'ai aimé qu'une invité trouve en entrant que c'était tout à fait ce qu'ele aimait.

Alors oui, il y a les bouquins, les cds et la boîte à bonbons qui déborde (j'en achète plus que je n'en consomme, c'est comme ça)(et puis, il y a ceux que j'aime moins et qui traînent, certes)
Oui, la propreté n'est pas au top, sauf quand des invités s'annoncent (et encore)
Mais bon, j'ai quand même de quoi créer des ambiances sympas à l'aide de lumières (on ne se refait pas) et c'est toujours ça de pris

Et surtout, c'est vraiment chez moi, je m'y sens bien, même si tous les défauts de cet appartement commencent un peu à m'exaspérer. J'y suis à l'aise. Et voilà qui n'était pas donné à la base. Comme pour beaucoup, la fin de mes années étudiantes et le début de mes années professionelles ont été marquées par cette perte de "chez moi". Et puis, il n'était pas évident de savoir faire se confondre ce chez moi et ce chez nous dans un seul appartement. Et finalement, cela se passe tout naturellement, sans y penser vraiment.


N'empêche, elles me font envie, les copines, avec leurs appartements tout bien rangés.
Encore un aspect de moi qu'il va bien me falloir finir par accepter...

Bande-son : Jean Ferrat, bien sûr
Humeur : va bien falloir s'y mettre, à cette valise.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 18/11/2009 09:24


J'ai repensé à cette note en regardant ma chambre hier. Ma chambre à Rome, donc. Grande, vide et impersonelle, avec juste une valise de vetements au milieu. Ben en 2 jours, j'ai réussi à semer des
choses aux quatre coins de la chambre, et quand meme un peu dans les placards et quand meme il en reste dans la valise.
Je crois que j'ai besoin d'imprimer ma marque de cette manière.
ça explique d'ailleurs pourquoi je déteste que des gens entrent chez moi sans prévenir. J'ai l'impression qu'on vient trahir mon intimité, puisque je mets beaucoup de moi dans ce désordre.
C'est marrant.


sel 17/11/2009 21:05



Patriarch : Boarf, mais non, puisque je me sens bien comme ça, j'ai le droit:p Ce sont les autres qui l'ont dit (moi, flemmarde ?)

Sappholfaire : tiens, tu retourns en cette belle ville d'Angers ?:) Pourquoi, pour le boulot ? ne me dis que tu vas travailler "sous les ordres" de cette chère Mme V...? En tous cas, Cauchard ou
pas Cauchard, les cartons de déménagement, c'est aps de la tarte (je te rassure, j'ai pas essayé non plus:p)

Mae : oui, de temps en temps, en effet, c'est salutaire...Quand on y arrive.


 


Je Rêve : ouais, pareil, des fois, j'arrive à saturation, et là, y'a vraiment plus moyen de faire autrement que de ranger un peu...(ou alors, je "perds" plussieurs choses d'affilée, là aussi, en
général, c'est signe que...:p)





Je Rêve 16/11/2009 22:36


Effectivement, c'est tant qu'on s'y sent bien que c'est l'essentiel. Ces gens chez qui rien ne dépasse ne sont pas des vrais gens. Ou alors ils passent leur temps à tout ranger en attendant qu'on
vienne les voir, ou en attendant que quelque chose se dérange pour pouvoir le re-ranger vite vite vite -euuuh, tu me suis ?!-
J'ai une collègue comme ça, en plus elle a 2 gamins, je ne sais pas comment elle fait, et son bureau est NICKEL... Alors que j'ai oublié la couleur du mien !!!
En tout cas moi je ne sais pas faire, ni chez moi ni au boulot, ça s'empile, ça s'entasse, ça déborde, ça traîne... j'arrive d'ailleurs à saturation ces temps-ci, c'est un signe pour s'y mettre, ça
! -arfff...-
Bise :-)


naline 15/11/2009 17:19


Le principal est que tu t'y sentes bien !
Belle fin de journée !


maevina 15/11/2009 02:45


Parfois j'ai des envies de tout virer et creer une ambiace monacale, ça doit être reposant!