Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 12:39

C'est la nuit. 3h du matin.

Petite Sel, après un début de nuit de sommeil léger, se réveille avec un mal de ventre carabiné. Mais vraiment. Or, je n'avais rien mangé de particulièrement "dangereux" la veille, ni en quantité anormale. D'ailleurs, je n'avais pas particulièrement envie d'aller aux toilettes, j'avais juste mal à l'estomac. 

 

Une heure passe, une longue heure, à me tourner et me retourner, et même me lever, ce qui est fort désagréable en cette saison, la différence de température entre sous la couette et hors la couette étant importante ; j'ai réveillé trois ou quatre fois C., qui a fini, de guerre lasse, sûrement, et commençant à s'inquiéter un peu aussi, peut-être, a fini par me proposer d'appeler SOS-médecin. Ce que j'ai fini par accepter, car je me voyais mal continuer la nuit ainsi.

(oui, je suis de ceux qui sont insupportables quand ils ont mal. Et aussi quand ils ne dorment pas alors qu'ils devraient. Alors les deux à la fois...)

 

Bref, le téléphone sonne, car on a droit à une brève attente téléphonique.

Et là, je commence à sentir monter mon stress habituel dans ces cas là. Celui de quand je passe des coups de téléphones à des gens que je connais peu ou pas, et encore pire, celui qui vient à l'idée que quelqu'un va entrer dans l'appartement. petite boule de stress qui en général, se localise dans le ventre. ce qui n'a pas raté.

Bon, sur ce, un standardiste fini par répondre, il demande le problème, prends notre adresse et dit qu'un médecin viendra dès qu'il pourra. On raccroche.

 

Et là, je me rends compte d'un truc : je n'ai plus mal au ventre. Plus du tout.

Par contre, je réalise qu'il a neigé toute la journée précédente, que les routes sont glissantes et que c'était la panique dans la ville hier soir. ça voudrait dire qu'un médecin aurait dû se déplacer en pleine nuit, tout ça pour qu'une pauvre fille lui dise "ben non, en fait, je n'ai plus mal" ?

 

On a donc rappelé pour annuler. il était 5h du matin, et la suite de la nuit s'est passé sans encombre, enfin, sauf à l'heure du réveil-matin, parce que la nuit avait été courte.

 

Maintenant, j'essaie de comprendre. Je jure que j'avais vraiment mal au ventre. Ce n'était pas psychologique.

C'est comme si j'avais été toute nouée pendant cette heure de la nuit, et que le noeud s'était résorbé suite au coup de fil à SOS médecins. Je ne comprends pas. je ne suis pas particulièrement stressée en ce moment, même si un peu déprimée par le manque de lumière (enfin, je pense que ça vient de là). et comme je le disais, je n'avais rien mangé de particulièrement suspect.

Qu'est-ce que mon corps a voulu me faire comprendre ?

 

Mystères de la somatisation...Et du stress. C'est bien la première fois que je suis contente d'en avoir éprouvé, d'ailleurs.

 

(C'était en décembre, hein, je vous rassure, il n'a pas neigé dans mes contrées ces jours derniers. Ceci dit, d'après la meteo, il fait plus froid à Rome, où je suis en ce moment, qu'à Paris. le monde est injuste)

 

PS : à défaut de mimosas, en ce 8 mars, des forscicia, quelle que soit la manière dont s'écrit le nom de cet arbuste sadique (c'est l'orthographe, qui est sadique, pas l'arbuste)

P1010539.JPG

Fleurs au Père Lachaise, 4 avril 2007

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 10:59

En mai.

Nous ne nous en étions pas privé, et en guise de détente au milieu des préparatifs de mariage (qui, je vous le rappelle, avait lieu un mois plus tard), nous étions allés, en mai dernier, faire un petit tour au pays merveilleux de Mickey et de tous ses amis.

Je me suis à cette occasion rendue compte qu'on pouvait faire des trucs pas si moches que ça avec du carton et du plâtre. Sur fond de ciel bleu. 

Attention, je suis d'accord que ça fait faux. Mais plus joli que ce que je craignais.

 

P1080587.JPG

 

Bande-son : bon sang, c'est pas possible, la nouvelle box enfin installée l'autre jour siffle horriblement quand elle est branchée ! Ce qui n'est guère agréable. Quand donc en finira-t-on avec cette histoire ?

Humeur : question existentielle du moment : Irlande ou Islande ? L'un est plus exotique que l'autre, certes, mais c'est aussi le plus contraignant au niveau des conditions de voyage (logement, nourriture, climat, etc). Non, il ne s'agit pas de déménager dans l'un de ces pays, hein, juste de rêve de vacances.

Repost 0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:57

Un petit questionnaire en passant pourquoi pas ? c'est amusant de temps en temps !(au moins pour moi, c'est déjà ça)

 

Et donc, voici un top 3 de mes héros de bd préférés :

 

Sans grande surprise, on trouvera Thorgal en première place. Pas besoin de vous faire un dessin (ah ah, quel humour, cette expression pour un héros dessiné, admirez) ni de grand discours sur le pourquoi du comment : il est beau, fort, intelligent, généreux et tout le blabla. le problème étant qu'il est tout le temps en vadrouille, pour cela, je le laisse à Aaricia.

 

Toujours sans grand surprise, Papyrus et sa copine Téti occuperaient la seconde place. Ils sont beaux, forts, nobles et généreux et...Non, je ne me répète pas, mais ça veut dire que j'ai pas trop changé de goûts entre l'enfance et l'adolescence !

 

Je citerai bien Astérix et Obélix, mais c'est pas tant les héros que la BD elle-même, que j'aime bien (enfin, ils ne sont pas beaux, mais quand même forts et généreux et intelligents (enfin, l'un des deux), donc ça va quand même). Bon, on va dire Idéfix, du coup.

Et aujourd'hui ? Aujourd'hui, je dois reconnaître que je ne lis plus beaucoup de BD, ou plutôt, je continue à relire toujours les mêmes sans trop me renouveler. En fait, la BD que je lis le plus régulièrement à l'heure actuelle, c'est peut-être bien celle de Boulet, mais c'est à peu près tout.

Allez,  en prime, je vous mets la fameuse photo de fleurs dont je parlais dans les commentaires de la note précédente, une fois la luminosité modifiée (non, je ne vous la montrerai en brut : c'est juste la même en plus clair et plus fade)

iris modifié

Humeur : en attente du technicien de ce maudit s*f*r* qui est censé venir enfin changer notre box en rade depuis 10 jours.

Humeur bis : z'avez vu ? J'ai mis la possibilité de laisser un avatar dans les comm:)

Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 21:11

Paris n'est pas vraiment réputée pour sa faune. 

Enfin, à part les rats, mais qui ont le bon gout de se cacher, et les insectes, qui, dans leur infinie bonté, nous laissent tranquille en hiver.

 

Pourtant, j'ai fait depuis quelques semaines connaissance avec des voisins et voisines à qui je n'avais pas encore prêté attention, au bureau.

Ils sont plutôt timides, et le moindre geste les effarourouche, mais enfin, j'ai réussi à en prendre une image ou deux. Ils ont particulièrement peur de l'appareil photo, ce qui n'est guère pratique.

Voici donc Mlle la bleue (en fait, ils sont deux à venir, donc, je suppose que c'est un couple ?) et M. le rouge (lui, je l'ai toujours vu célibataire).

P1100225.JPG

(oui, je sais, la vitre est sale, et l'appareil a justement fait le point sur ces sâletés. C'est psa malin, un appareil photo, quand même. )

 

P1100400.JPG

Ils ont des petits et grands camarades, mésanges charbonnières, et une clique de moineaux, mais ils n'ont pas daigné apparaître nets sur une photo. Bien sûr, avec tout ça, on n'évite pas quelques pigeons, mais globalement, ils nous laissent tranquilles.

 

Voilà, encore un signe que je vieillis : après m'être mise à aimer les fleurs, je donne à manger aux oiseaux ! On aura tout vu, c'est moi qui vous le dit...

 

Humeur : mais une fois de plus, la photo rend mal les couleurs, et celles du rouge gorge sont en vrai bien plus jolies que cela ! Je ne sais pas si c'est une question de réglages ou pas, mais c'est casse pied, cette histoire. J'ai le même problème avec certaines fleurs. Si quelqu'un peut m'éclairer, ça me fera plaisir.

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 20:44

Ce week-end, c'était bouffée d'air frais, pour les parisiens que nous sommes. Et c'était bouffée de soleil au coeur de la longue nuit hivernale.

Ce week-end, c'était au milieu d'une dizaine d'inconnus, et je dois reconnaître avec un peu d'effroi que ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Et avec lassitude que les relations sociales, c'est pas mon truc. Et avec joie que les gens que j'ai découvert étaient bien sympathiques, et que je serais prête à les connaître mieux, si l'occasion se présente. Et même, que j'espère qu'elle se présentera.

Ce week-end au bord de la mer était rien chouette. Mais le week-end qui s'annonce, à faire le farniente a casa, ma foi, ça promet d'être pas mal aussi (même si probablement moins photogénique)

P1100313.JPG

ça, c'est (vers) Boulogne sur Mer, en ce 9 janvier

C'est vrai que le soleil ne chauffe pas beaucoup (la photo a été prise à 12h45 !) mais sa lumière était très belle et magnifiait les couleurs et les textures, bien plus qu'au mois de juillet. 

(par contre, oui, il y avait une saleté dans le viseur, et j'arrive pas à la retirer, même en nettoyant. La barbe)

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:49

Depuis un mois environ, j'ai commencé à prendre des cours de guitare.

 

C'est chouette, c'est cool, mais ce qui devait arriver est arrivé : je n'y arrive pas. je n'y arrive pas ET je désespère. Non, parce que ne pas réussir à faire un barré après un mois, même en travaillant quasi tous les jours, c'est à peu près normal. Mais il est difficile de ne pas se comparer à ceux qui ont commencé en même temps que vous et qui y arrivent, EUX.

 

Je fais partie de ceux qui veulent savoir sans apprendre, et c'est d'ailleurs pour cela que je n'avais jamais vraiment essayé d'apprendre à jouer d'un instrument de musique jusqu'à présent : je sais que je me lasserai vite de faire des exercices chiants avant de savoir jouer convenablement. Et surtout, je sais que je n'échapperai pas à l'étape à laquelle..ben..je n'échappe précisemment pas en ce moment : le découragement.

En fait, c'est comme en cp : comme on part de rien, ou pas grand chose et qu'on a très envie d'apprendre à lire, ben on commence par faire des progrès rapides. Et puis, on finit par stagner, à moins faire de progrès, car on aborde des choses plus difficiles.

(je prends cet exemple, mais c'est un peu stupide, car je n'ai aucun souvenir de mon CP ni des difficultés que je pouvais avoir ou pas à l'époque. je ne sais même plus si j'ai appris facilement à lire et écrire ou non)

 

Bon, bref, et revenons-en au découragement. Au fait qu'on est nulle parce qu'on n'y arrive pas alors que les autres y arrivent. A la lutte pour ne pas abandonner tout de suite (ce qui serait bête, puisque je prends-paradoxalement- du plaisir à aller aux cours et même à faire les exercices)(en plus, je sais très bien qu'abandonner, ce serait le moyen pour mon moi-intérieur-dedans d'ajouter "tu vois bien, que tu es nulle, puisque tu abandonnes". )

Et que d'ailleurs, on est nulle là, mais on est nulle partout, et qu'on sait rien faire, et qu'on ne saura jamais puisqu'on ne sait même pas apprendre. Au fait qu'on est nulle, mais qu'on ne changera jamais, puisqu'on est incapable du début de volonté nécessaire pour essayer de changer.

La fatalité de la nullité, quoi.

 

Mais à part ça, l'année 2011 commence bien, comme vous le voyez, je pète la forme.

 

Bonne année à tous !

 

Humeur : et en plus, je viens de m'offrir une erreur professionelle (et stupide, comme la plupart des erreurs). Je suis donc nulle aussi au boulot. Heureusement que je ne suis pas médecin, parce que les erreurs sont potentiellement plus graves...

Repost 0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:07

Parmi les phrases qui circulent, et qu'on se répète les uns-les autres, il y a le fameux "nan, mais ce qui compte, ce n'est pas la fête elle-même, c'est la préparation".

 

Et de citer comme exemple noël et son Avent, ou le mariage, et ses préparatifs.

 

Ben moi, désolée, mais ces phrases m'attristent. 

Il faut dire que Jules et moi sommes peut-être des êtres étranges, mais ce qu'on a préféré dans le mariage, ce n'est pas les préparatifs (ouh lala, non), ni même la journée elle-même. Non, le mieux, dans le mariage, finalement, c'est la vie après. Bon, surtout quand la vie après, c'est un voyage de noces, faut reconnaître.

 

Mais même pour les autres fêtes. Si je dois inviter du monde à la maison, je ne suis pas détendue tant que le premier invité n'est pas arrivé. 

Pour noël, il est vrai que cette année, pour une fois, le tapage autour de la consommation m'assome moins que d'autres fois. Il est vrai aussi qu'il me semble avoir remarqué qu'il y avait moins de cohue dans les magasins, et moins de lumières clignotantes dans les rues et les jardins que les autres années. Et pas un seul père noël aux fenêtres, ce qui n'est pas une grande perte, c'est même une avancée. Je n'ai l'impression de cette course folle à laquelle ressemble d'habitude le mois de décembre. Peut-être à cause du gel qui me paralyse...

Mais il n'empêche, moi, ce que j'aime dans noël, c'est la veillée, le 24 au soir, et le fait d'être ensemble avec des gens qu'on aime, tout simplement (c'est mon coté gnangnan). C'est bête, mais je me suis mise à aimer noël que depuis peu, depuis d'une part, que j'ai dû vivre la fête dans une famille complètement inconnue et loin de ma famille, donc, et depuis aussi que nous faisons cela en petit comité, avec mes parents et mes frères et soeur, sans se "forcer" à retrouver tous les cousins qu'on connaît à peine, comme quand on était petits.

Après, le coup de noël, c'est un peu particulier. C'est une fête religieuse à la base, donc je comprends aussi que la préparation soit d'autant plus importante et tout. Mais après tout, les bergers ne savaient pas que le bébé allait arriver, et ils en ont été d'autant plus heureux ! Bon, enfin, je laisse là ce genre de considérations que je reconnais moi-même être un brin fumeuses.

 

Bref, mais tout ça pour dire, certes, la préparation, c'est bien mais la fête, c'est mieux. 

Et s'il est vrai qu'un plat qu'on a préparé a une saveur particulière, celui qu'on déguste sans avoir à y bosser est bon aussi. Bon, surtout si la personne qui a bossé dessus en question est ma maman, mais ma maman, c'est la meilleure cuisinière au monde, alors, ça n'aide pas. Et il faut ajouter qu'avec mon amie le complexe d'infériorité, j'ai tendance à être trop sévère avec ce que je prépare, et à ne pas bien y goûter.

 

Après, bon, si la fête est râtée, c'est pas mal dep ouvoir dire "au moins, on a passé de bons moments à la préparer" ! Mais pour moi, ce n'est qu'un pis-aller, un truc qu'on se raconte pour faire passer la pilule.

 

 De même que je trouve triste la fameuse phrase selon laquelle le meilleur dans l'amour, c'est de monter les escaliers. M'enfin bon, chacun son truc, aussi. Et heureusement d'ailleurs, parce que chez nous, y'a pas d'escaliers.

 

P1070649.JPG

ça, c'est la zoulie décoration de table faite par ma non moins zoulie maman à Noël dernier (non non, malgré les apparences, je n'ai rien de particulier à me faire pardonner par elle aujourd'hui).

D'ailleurs, à propos des décos, là, par contre, je dois reconnaître que le fait de l'avoir préparée joue beaucoup : je n'avais jamais trop regardé les décorations des tables dans les mariages où je suis allée, jusqu'à la prépaparation du notre (en même temps, les mariages où j'étais allée avant ça se comptent sur les doigts d'une main, mais enfin)

(en tous cas, le coup des feuilles de Gincko sur nappe vert forêt, j'avais trouvé ça super joli)

 

Humeur : je crois bien que je n'avais encore jamais vu de noël blanc (certes, le fait de passer Noël à Marseille une bonne partie de mon enfance n'aide pas non plus). moi qui suis une râleuse de première, j'en suis presque contente, maintenant que j'ai la panoplie du parfait petit esquimaux (sauf les chaussures, mais j'y travaille)

 

Repost 0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 19:34

En avril 2010, que se passait-il ?

Eh bien, en avril 2010, le miracle annuel recommençait.

Et moi, je m'en réjouissais tout en faisant des essais de macro.

 

P1080370.JPG

Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 22:19

Voilà, cette note est juste là en illustration d'un de mes commentaires à la note précédente, que je copie ici  (c'était en réponse à Je Rêve, qui s'étonnait de ne pas trouver de photo sous la note précédente) : "Nan mais ça va pas la tête ?;) Je ne prends jamais de photo de neige, c'est bien trop froid. D'ailleurs, c'est faux, j'en ai pris une depuis la fenêtre, mais c'est d'un intérêt très limité. On y voit tout de même que petit olivier a mis lui aussi son manteau d'hiver, et que la neige à Paris, c'est quand même pas super beau."

 

Et voici donc la photo en question (photo bien entendu à comparer avec celle-ci) : P1100167.JPG

Passionnant, n'est-il pas ?

Bande-son : Arrietty !!

 

Repost 0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 14:02

Pluie de flocons,dans mon jardin ce matin
Pluie de cristaux, pluie d’étoiles
Pluie de cotons tout doux à la fenêtre

L’hiver arrive, l’hiver est là
La neige au soleil ne fondra pas de suite, elle doit d’abord brûler la terre, la brûler
pour mieux la laisser renaitre dans six mois
Dans une éternité.
Bon, dans une petite éternité.

Les fleurs reviendront, alors
Pluie et soleil
Pluie de soleil
Pétales et couleurs en fête

Nous n’en sommes pas là.
C’est encore l’heure du repos et de la contemplation
De cette belle pluie blanche et sourde
De cette belle pluie étoilée
Sous le pâle soleil de l’hiver

 

NB : texte écrit l'année dernière, à la même époque de l'année...alors qu'il ne neigeait pas encore. C'est plus facile de porter un regard positif sur la neige et l'hiver quand elle n'est pas encore là...Mais tous les ans, je suis frappée par la différence entre l'apparence et le toucher de la neige. Comme les nuages. Un truc qui semble tout doux, chaud et cotonneux, alors qu'en fait, ce n'est que froidure à perte de peau.

(même si sous ce rapport, je n'ai pas trop à me plaindre, Paris est encore relativement épargnée par la neige)

 

Bande-son : quelques cordes de guitares, plus ou moins bien accordées.

Humeur : un peu de saison, un brin maussade, un coup ça va, un coup ça va pas.

Repost 0