Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 09:43

L'avantage, lorsque des amis ou famille viennent vous rendre visite, c'est qu'on peut en profiter pour faire ce qu'on n'a jamais l'énergie de faire en temps normal : jouer les touristes. C'est qu'il en faut, du courage, pour faire une heure de queue pour pouvoir monter en haut de Notre-Dame de Paris ! Tout ça pour se crever en montant plus de 400 marches, puisque ce bon vieux Viollet-le Duc n'a pas jugé bon d'y faire installer des ascenseurs. Ou au moins des escalators, quoi, mince !

Bref, après ce petit effort, il faut reconnaître que la vue vaut la peine. Ainsi que la proximité des gargouilles.

P1040401-copie-1.JPG

Bon appétit !

P1040396.JPG

Célèbre gargouille et célèbre vue (je me demande ce qu'elle a pensé de la construction de la tour Montparnasse, elle)

 

Nous sommes ensuite allés à la Sainte-Chapelle toute proche. Aussi belle que dans mon souvenir. Il parait qu'autrefois, le sol était de marbre blanc. Et là, j'imagine la sainte-chapelle, un après-midi ensoleillé, avec tous les vitraux se reflétant, prenant un bain de lumière colorée. Le guide nous a expliqué que cela avait été conçu pour être une représentation du paradis. J'avoue que ça doit être émouvant de beauté. 

Moi qui suis déjà gaga du moindre petit reflet de vitraux...

(ici Cologne en août 2009. J'avais déjà posté la photo à l'époque, mais bon, j'imagine que vous ne m'en voudrez pas trop)

(Non, j'ai pas pris de photo de la Sainte-Chapelle, il y avait bien trop de monde.)

P1060845.jpg

 

Humeur du moment : j'aime beaucoup août à Paris, le métro et la plupart des rues sont très calmes (bon, sauf autour du Louvvre et de ND de Paris justement, hein, forcemment). En plus, cette année, il faut le reconnaître, un des oulangers du coin a eu le bon goût de rester ouvert pendant l'ensemble du mois. Nous avons donc pu échapper à mon marroner du mois d'août, la recherche désespérée de pain !

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 09:05

Soit un chaton.

Soit un bout de papier froissé.

 

Mettez-les en regard : l'un ne résistera jamais, (ou rarement, à moins de maladie) à jouer avec l'autre.

 

Eh bien le soleil, c'est pareil : donnez-lui un bout de verre transparent, ou un chapeau, et il ne résistera pas à la tentation de venir jouer avec. Pour notre plus grand plaisir, bien sûr.

P1100611

Effet bleu sur mur blanc, peint par M. Soleil, Paris, 6 avril 2011, 19h (finalement, je ne regrette pas de ne rien avoir acroché sur ce mur-ci !)

 

P1070198.JPGOmbre portée sur mur blanc, lumière du soir, 12 septembre 2009, vers 20h (Oui, je sais qu'il faudrait qu'on refasse la peinture). Voilà un tableau qui donne la nostalgie des vacances...

 

Humeur : vive le printemps !

Bande-son : clic clic du clavier

 

 

Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 21:11

Paris n'est pas vraiment réputée pour sa faune. 

Enfin, à part les rats, mais qui ont le bon gout de se cacher, et les insectes, qui, dans leur infinie bonté, nous laissent tranquille en hiver.

 

Pourtant, j'ai fait depuis quelques semaines connaissance avec des voisins et voisines à qui je n'avais pas encore prêté attention, au bureau.

Ils sont plutôt timides, et le moindre geste les effarourouche, mais enfin, j'ai réussi à en prendre une image ou deux. Ils ont particulièrement peur de l'appareil photo, ce qui n'est guère pratique.

Voici donc Mlle la bleue (en fait, ils sont deux à venir, donc, je suppose que c'est un couple ?) et M. le rouge (lui, je l'ai toujours vu célibataire).

P1100225.JPG

(oui, je sais, la vitre est sale, et l'appareil a justement fait le point sur ces sâletés. C'est psa malin, un appareil photo, quand même. )

 

P1100400.JPG

Ils ont des petits et grands camarades, mésanges charbonnières, et une clique de moineaux, mais ils n'ont pas daigné apparaître nets sur une photo. Bien sûr, avec tout ça, on n'évite pas quelques pigeons, mais globalement, ils nous laissent tranquilles.

 

Voilà, encore un signe que je vieillis : après m'être mise à aimer les fleurs, je donne à manger aux oiseaux ! On aura tout vu, c'est moi qui vous le dit...

 

Humeur : mais une fois de plus, la photo rend mal les couleurs, et celles du rouge gorge sont en vrai bien plus jolies que cela ! Je ne sais pas si c'est une question de réglages ou pas, mais c'est casse pied, cette histoire. J'ai le même problème avec certaines fleurs. Si quelqu'un peut m'éclairer, ça me fera plaisir.

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 20:44

Ce week-end, c'était bouffée d'air frais, pour les parisiens que nous sommes. Et c'était bouffée de soleil au coeur de la longue nuit hivernale.

Ce week-end, c'était au milieu d'une dizaine d'inconnus, et je dois reconnaître avec un peu d'effroi que ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Et avec lassitude que les relations sociales, c'est pas mon truc. Et avec joie que les gens que j'ai découvert étaient bien sympathiques, et que je serais prête à les connaître mieux, si l'occasion se présente. Et même, que j'espère qu'elle se présentera.

Ce week-end au bord de la mer était rien chouette. Mais le week-end qui s'annonce, à faire le farniente a casa, ma foi, ça promet d'être pas mal aussi (même si probablement moins photogénique)

P1100313.JPG

ça, c'est (vers) Boulogne sur Mer, en ce 9 janvier

C'est vrai que le soleil ne chauffe pas beaucoup (la photo a été prise à 12h45 !) mais sa lumière était très belle et magnifiait les couleurs et les textures, bien plus qu'au mois de juillet. 

(par contre, oui, il y avait une saleté dans le viseur, et j'arrive pas à la retirer, même en nettoyant. La barbe)

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 13:18

Tous les ans, à Paris, a lieu le même mystère : celui de la disparition des boulangers.

Je veux dire, bien sûr, les boulangers sont des gens comme tout le monde, et comme tout le monde, ils ont droit à des vacances. Mais pourquoi absolument au mois d'août ? Pourquoi pas la moitié au mois de juillet ? C'est bien aussi, juillet !

Parce que le problème, c'est que moi, je ne suis pas en vacances, en août (je sais, c'est bien fait pour ma poire). Lundi, j'ai dû faire six (6) boulangeries avant d'en trouver une ouverte. Le pain était même pas bon, en plus. Mais au point où j'en suis, c'est un détail. Il avait le mérite d'exister. A vrai dire, ça tenait même du miracle (quoi, j'exagère un tantinet ? Meuh non)

Bon, tant pis, je vais passer mes pauses déjeuner au resto (trop dur, la vie)(les restos, eux, savent qu'il y a plein de monde à Paris, en août, ça s'appelle les touristes, ça parle inglish ou japonish, et ce serait ravi de découvrir à quoi ressemble la fameuse baguette française.)

Alors, ami boulanger parisien, que dis-je, toi, mon frère, permets-moi de t'adresser cette prière : l'année prochaîne, discute avec tes petits collègues, mais néanmoins amis, pour savoir s'il serait pas possible de faire un petit partage : une boulangerie sur deux qui ferme en juillet, et l'autre en août. Cela me semble un deal honnête, non ?

D'avance, merci

P1090431.JPG

Repost 0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 18:21

En réponse à la question précédente, juste une photo

 

P1090372.JPG

Donc, s'il s'agit d'un mouillage, c'est bien un mouillage à sec...

Ce que je trouve rigolo (même si on ne le voit pas bien sur la photo), c'est la manière dont les bateaux se plantent sur la quille...

(photo prise à 21h26. C'est quand même chouette, l'été...)

 

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 21:27

Les foules déchaînées me réclament de savoir où nous étions en voyage de noces : eh bien, voici (en photos, s'il-vous-plaît !) une (demie) réponse : nous étions en Bretagne, m'sieurs dames. Dans le grand nord de celle-ci, pour être exacte. Même que la mer, là-bas, c'est la Manche, ce que je n'ai réalisé qu'en déposant mes petits petons dans l'eau. C'est le genre de réalité qui vous rattrape assez vite.

Mais tout ceci n'était que rusée ruse, puisque je n'aime ni enfiler un maillot de bain ni me baigner. Et là, même MariNouveau (non, cela ne sous-entend pas qu'il y a eu un "MariAncien") ne pouvait me traîner à la flotte puisque lui même n'est pas allé plus loin que les pieds. Gniark Gniark.

Bref, ceci dit, c'est vrai qu'en Bretagne, il ne pleut que sur les cons. La preuve, on a eu un beau soleil pendant tout le séjour, même qu'on est revenus avec des coups de soleil. Si si. 
(Moi qui aime le bleu, j'étais servie:)) 

Et donc, revenons à cette note-ci, et surtout, à ses commentaires éclairés. 

La question devenait donc : et donc, ces bateaux, ils sont au mouillage, ou pas ?

P1090215.JPG

 

Avis aux amateurs de navigation ! (parce qu'après tout, je ne connais qu'une partie de la réponse, mon vocabulaire étant assez limité sur ce point)

Humeur : quelques craintes pour le retour en boulot lundi, mais sinon, tout va bien. Je craignais les effets du fameux wedding blues, mais c'était un tort. Il y a plusieurs choses que je regrette sur cette fameuse journée, mais ce qui est fait et choisi est fait et choisi. Tout le monde semblait content de sa journée. C'est l'essentiel. Et alors, je ne suis pas pressée de revivre les semaines qui ont précédé.

Bande-son : la "petite finale" de foot : oui, se marier, c'est savoir faire des compromis...:p

PS : ah oui, et je dois reconnaître que j'ai été époustouflée par la qualité et la couleur de l'eau de la Manche. On le devine sur cette photo, d'ailleurs. Elle était très claire, entre les algues.

Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 18:38
Voilà une autre photo de saison...

Automne à Paris (prise depuis ma fenêtre de l'époque,il y a deux ans.)
Pas besoin d'autre commentaire, je pense.


Si, que décidemment, les effets de lumière (surtout sous ciel orageux), j'aime ça.
Et que j'avais une vue sympa, quand même (enfin, il fallait se pencher pas mal)(et non, le bruit de la rue ne gênait pas du tout)
Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 13:56

Est-il mort ou dort-il ?
Peut-être qu'il rêve ?

Il songe à la cage où il retournera ce soir. Ils ont beau jeu, ses compagnons africains, de se moquer de lui. C'est vrai que eux peuvent aller où leurs pas les mènent dans la savane. Mais d'eux tous, qui est le plus libre ? Est-ce lui, ou eux, esclaves des leurs envies et de la faim ? Lui n'a pas ces soucis. Chaque soir, il choisit librement de rentrer dans la cage.Bien sûr, qu'il pourrait se libérer ! A quoi songent-ils ? Que lui, lion, resterait contre son gré devant ce chateau, pour le protéger des éventuels agresseurs ? Non, il est le lion qui s'en va tout seul s'il le veut, comme tout félin qui se respecte.

Son camarade, à côté, lui, est nettement plus réveillé. C'est son tour de garde, après tout. C'est chacun son tour. demain, ce sera l'inverse. mais pour le moment, lui sommeille, il somnole. A quoi ça songe, un lion qui somnole ?
Et puis d'abord, pourquoi il est là, déjà ? Sur quoi est-il censé veiller, qu'est-il censé protéger ? Ce vieux chateau qui tombe en ruines ? Et de qui ? De quels ennemis ? Les touristes, il faut les laisser passer. Cest la consigne. Et la consigne, c'est la consigne ! Bien sûr, il choisit librement de la suivre. Il ne manquerait plus que cela !
Mais quand même, quel dommage ! Quel gâchis !
Il en mangerai bien un comme ça, en passant. Des touristes.
Ah non, c'est vrai. Les lions de pierre ne mangent pas, voyons ! il a tendance à trop s'identifier aux héros de ses romans. Ces grands lions, rois des animaux, qui dominent la savane entière. Ces animaux magnifiques qui attrapent seuls deux ou trois éléphants à la fois. Lui n'est que le vieux gardien du tout aussi vieux chateau. le vieux lion qui sommeille tout le temps. C'est ce que dit son compagnon, là, en face : "c'est tout le temps moi qui travaille ! toi, tu ne fais que dormir!" Peuh, il n'y comprends rien. Il veille, bien sûr, c'est son travail. Mais la consigne est formelle : surtout pas les enfants. ils passent leur temps à grimper sur son dos, pourtant. Il faut bien avouer que ce n'est pas si détestable que cela. ça chatouille un peu, c'est tout.

Pourquoi il fait ça ? Mais c'est un échange. Un échange de gracieux services. Les propriétaires du chateau le protègent contre les avaries du vent et de la pluie, et lui, il protège le donjon. Et s'il n'y a plus d'ennemis qui se pointent, c'est bien qu'il fait bien son travail ! Non mais ils imaginent quoi, les autres ? Qu'il se serait laissé mettre en cage s'il ne l'avait pas voulu ? Pff, ils disent cela parce qu'ils n'y connaissent rien !

Est-ce qu'il est mort ou est-ce qu'il rêve ? Dis, à quoi ça rêve, un lion qui dort ?



Lion dormant, chateau de Ballon, Sarthe, 20 septembre 2009
Repost 0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 21:47

Petit retour "aux sources" ce week-end. La petite soeur n'est plus petite et part à son tour loin ("juste" pour six mois). Les parents changent, eux aussi. Ils sont à la retraite, et c'est à mon tour de contribuer à les financer !

Retour aux sources par le film regardé (Harry Potter, lu et relu avec la soeurette en question, et le frérot qui est lui aussi far far away), par les jeux de société, par la bonne bouffe et par les visites de la ville.

La cathédrale est toujours là, avec ses pattes d'araignée



Bon, d'accord. Avec ses pattes d'araignées, plutôt.
(Et donc, araignée d'après-midi, ça rime avec quoi, selon vous ?)

bande-son : le cliquetis du clavier et la télé des voisins
humeur : pluôt bonne ma foi : les vacances approchent nettement !

Repost 0