Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 22:24
Vivez, si vous m'en croyez, n'attendez pas demain
cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie

Des incitations à "vivre", ce n'est pas cela qui manque. Il faut profiter de sa jeunesse. Il faut carper le diem. Parce que "si tu t'imagines, fillette fillette, que ça va durer toujours la saison des amours, ce que tu te gourres (fillette, fillette), ce que tu te gourres"! Alors grouille-toi, fillette fillette, parce que quand tu seras bien vieille, le soir à ta chandelle, eh ben, tu regretteras que Ronsard, autrefois, il te trouvait belle, mais que maintenant, il est parti (bel euphémisme pour le" je serai sous terre fantôme sans os" du poème original), et que tu te retrouves au foyer vieille acroupie.

Bref, Ronsard et les autres, ils nous conseillent fortement de vivre. Donc.
Sauf que vivre, en soi, ça ne semble pas bien difficile. Je veux dire, jeune ou vieux, a priori, on fait ça relativement bien. puisque sinon, on serait mort (vous allez me dire, il y a plus de morts que de vivants en ce bas monde, mais quand même).
Respirer, ça va, c'est une chose que je maîtrise relativement bien. des fois, j'arrive même à faire autre chose en même temps, c'est dire. Bon, après un effort, c'est parfois un peu plus problématique, mais quand même.

On peut donc imaginer que ce n'est pas vraiment cela que conseillent la Pléiade et ses comparses.
mais alors, vivre, c'est quoi? (ben oui, moi, je suis une bonne fille, je veux suivre les conseils de mes amis les poètes)

On pourrait dire que vivre, c'est souffrir. Ben oui, on le dit bien : au moins, si tu souffres, c'est que tu es vivant. A ce propos, j'aime assez la chanson de Goldman, où il dit "on apprend tout de ses souffrances, moi j'ai su deux choses après toi (...), je suis plus vivant que je crois". Enfin bon, bref, refermons la parenthèse). Je disais donc qu'on pourrait dire que c'st souffrir. Yes, but, cela m'étonnerait qu'ils conseillent cela. parce que souffrir, c'est désagréable. Ah oui, vous étiez au courant, vous aussi? Et je ne pense pas que la Ronsard et ses amis aiment trop souffrir volontairement juste pour dire que. au contraire, même.

Au contraire? Vous avez dit au contraire?
le contraire de la souffrance, c'est quoi? Ah oui, le plaisir. On reste dans le physique, donc.
C'est vrai que le plaisir aussi, fait se sentir vivant. Oh, des fois, une simple tablette de chocolat suffit.
le plaisir est éphémère? oui, mais son souvenir est éternel...et ma foi, s'il est moins "vif" que le plaisir lui-même, il est parfois plus doux, aussi...ce qui n'est pas négligeable, en ce monde de brutes.

Ou alors, c'est carrement du bonheur, dont ils parlent? mais déjà, il faudrait savoir ce que c'est, le bonheur... Parce que bon, l'humain est ainsi fait qu'il n'est jamais satisfait, etc etc. Alors être heureux...
Le bonheur, ce ne serait pas simplement une suite de plaisirs, alors? pas forcement trop rapprochés, histoire de ne pas tomber dans le "toujours plus", mais simplement égrénés, ainsi, au fil des jours et du temps?
Enfin bon, je laisse la question posée, parce que sur le sujet du bonheur, il en faudrait une note entière.

Bref. Si j'ai bien compris (mais je suis loin d'avoir égrené toutes les possibilités), ce qu'ils recommandent, c'est le plaisir. Même que Ronsard, il a habilement utilisé le mot "rose" pour rappeler les épines. C'est le côté gueule de bois, c'est le côté "il faut se méfier de ses désirs" dont nous parlions (quand je disais qu'il fallait suivre...)

Tout ça pour dire que : voilà, je veux vivre, parce que je suis une brave fille qui suit le conseils de ses ainés (bon, de préférence s'ils s'appellent Ronsard et Queneau, c'est sûr). Diemons donc la carpe, et comme ça, quand je serais bien vieille, ben euh...euh..je serais peut-être accroupie seule à mon foyer, mais je me la jouerais Epicure, et je me souviendrais tellement bien des bons souvenirs que ce sera pas grave (je sais, j'ai de l'espoir...ça ne se passera certainement pas aussi bien, et ce sera certainement plus grave que cela. mais bon, zut.)

De toute façon, la cage que je m'étais construite est toujours là, bien sécurisante, et je pourrais toujours m'y enfermer à pleurnicher à la moindre épine...

(note pour moi-même : faire un brouillon, ça pourrait servir, des fois, parce que là, la note, elle a pris un aspect complètement différent que ce qui était prévu...)

bande-son : euh, le bonheur ça s'trouve pas en lingot, mais en petite monnaie, Benabar, ça me semble tout indiqué.
humeur : le bonheur ça s'trouve pas en lingot mais en ptite monnaie, me semble tout aussi indiqué
(je sais, j'ai tendance à me répéter d'une note à l'autre, on fait ce qu'on peut hein...je tourne en rond et en carré, entre bleu clair et bleu foncé. scoop.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

loukoum 18/10/2007 17:41

l'amour est dans le pré!!

sel 01/09/2006 09:24

Ynaf : tant mieux si c'est chouette à lire (en fait, à l'origine, je voulais laisser la question plus ouverte, je crois)
 
Mae : plus de souvenirs que d'actions? bah, un souvenir, ça peut aussi être un souvenir d'action, et donc, ça compte double;)
Patriarch : j'espère que ce sera mon cas! (ça l'est déjà un peu, eh oui, même à mon âge:p). Bises

patriarch 31/08/2006 11:35

Je suis un peu comme Maé: j'ai beaucoup donné et reçu,donc pas mal d'album de souvenirs en tête.  Le reste...... bises !

mae 30/08/2006 17:57

de ce côté là je ne fais pas la difficile, je prends tout ce qui passe et j'en profite, j'ai déjà plus de souvenirs que d'actions à mon avoir mais c'est pas grave, ça occupe quand on ne peut même plus s'accroupir auprès du feu !

Ynaf 30/08/2006 15:14

Un aspect different peut-etre, mais un aspect tres chouette a lire..Quant a moi, la Carpe Diem, c'est savoir se faire plaisir avec des petites choses. Une jolie lumiere, un the tranquille avec un boquin, une serie debile a la TV de temps en temps, un bon film, etc..