Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 20:23
Quels lieux étranges, les gares, les aéroports...
Lieux de toutes les retrouvailles et de toutes les séparations...De toutes les solitudes, aussi...Nous avons probablement tous vécu cela, descendre d'un train, voir la foule des gens qui attendent, et savoir que pour nous, il n'y a personne...C'est dans les foules qu'on est le plus seul et blabla. Remarquez, physiquement seul dans une chambre, avec même pas internet, on est bien seul, aussi. Mais passons.
La joie et la peur des départs,  des arrivées...Joie ou tristesse ? les deux sont tellement mêlés, parfois ! Heureux de quitter un endroit qui nous déplait et malheureux de quitter des amis, et vice versa (mais non, pas "heureux de quitter des amis", roh). Et ici, ces sentiments s'expriment plus forts qu'ailleurs, sans doute exacerbés par les séparations : tristesse des couples qui se séparent, joie de ceux qui se retrouvent et qui ne le cachent pas (et pourquoi le feraient-ils ?), inquiétude, sans doute, des mères qui laissent leur poussin pour la semaine...On le montre maintenant, parce qu'après, ce sera trop tard, et nos bras ne trouveront plus que du vide à enserrer.
Et puis,qui sait ce qui peut arriver pendant un voyage ? Cela n'est pas conscient, bien sûr, mais c'est là...

Car le voyage, cela reste un moment où on est plus fragile, sur la route...
Evidemment, de nos jours, cette fragilité ne se traduit pas par le risque d'être dévalisés par des brigands au coin d'un bois. Simplement, nous sommes en terrain autre, entre, entre deux destinations, entre le connu et l'inconnu, aussi, même si la route devient familière.
Mais aussi lieu de rencontre : "nous sommes tous dans la même galère". Enfin, dans le même train-avion. Voire ferry, si vous voulez.

Gare et aéroports, lieux de mélange : il y a ceux qui arrivent et ceux qui partent, ceux qui sont pressés et ceux qui, en avance de plusieurs heures sur leur train, ont trop de temps, ceux qui ont des valises plus lourdes qu'eux et ceux qui voyagent avec une simple malette d'ordinateur...Bien sûr, on retrouve cette diversité dans toutes les grandes villes. Mais où cela se cristalise-t-il mieux que dans les gares (dont celles de métro, après tout) ?

Et la gare, c'est aussi "celui qui reste sur le quai", celui qui s'en retourne après un dernier coucou et un dernier sourire plus ou moins triste derrière la vitre. Après, il faut reprendre le chemin archi-connu de la maison, des images plein le coeur et plein la tête. Mélancolique, triste, mais finalement heureux d'avoir accompagné quelqu'un à la gare et des moments passés ensemble.

En ce moment, je rêve assez souvent de train à prendre, que j'ai peur de râter et de me retrouver sur le quai. Pas besoin de psy, je suppose, pour deviner d'où ça me vient. Mais bon, c'est pas grave. D'ailleurs, dans deux semaine, je le prendrai effectivement, le train. J'espère qu'en Italie, au moins, il y a du soleil.

Bande-son : et j'entends siffler le train, chanté par Battiato, de préférence

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 28/01/2008 19:28

Tarmine : c'est tout à fait ça. J'aimerai bien pouvoir me téléporter, moi aussi...Mae : Bah, c'est vrai que c'est aussi une question d'habitude !Fio : absolument, c'est vraiment particulier, comme endroit.Merci, Sophie:)Pem : je connais ainsi que la chanson. J'aime assez, oui:) (j'allais dire que j'aimais pas la fin, mais ej viens de la réécouter, et c'est moins pire que ce que je croyais, en fait)Ange-Etrange : oui, alors que moi, je suis habituée des aller-retours en train pour des week-end.Phelycitée : ça, pour être des lieux vivants, en effet !Je rêve : j'aime pas non plus, pour les bagages. L'heure des choix "cornéliens" a sonné ! Pour le reste, moi aussi, j'aime bien regarder les gens dans le train ! Enfin, ça dépend, j'aime bien essayer de pioncer, aussi, histoire que ça passe plus vite.Merci beaucoup, Sophie...Et toi aussi, Pêche-abricot, et bienvenue en ces pages :)

Peche-abricot 28/01/2008 18:24

Joyeux anniversaire Sel :)

Sophie 28/01/2008 13:19

Bon anniversaire mademoiselle ;)

Je Rêve 23/01/2008 09:27

La solitude des voyageurs, oui, c'est exactement ça, perdus temporairement entre 2 lieux, entre le départ et l'arrivée, entre le connu et l'inconnu, ou entre l'impatience et le "obligé" (obligé-boulot par exemple)... Généralement (et j'ai de moins en moins l'occasion de prendre le train), je m'occupe en regardant les gens et en essayant d'imaginer ce qu'ils sont, pourquoi sont-ils au même endroit que moi pile à ce moment-là ? Qu'étaient leurs vies juste avant ce quai, que deviendront-t-elles après l'arrivée ?Bon courage pour préparer tes bagages en tout cas... moi c'est ce qui me gave carrément !

Phelycitee 23/01/2008 09:17

J'aimais bien les gares, j'avais l'impression que tout pouvait arriver..... Ce sont des lieux vivants.