Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 21:32
"Méfie-toi de ce que tu désires"
C'était une phrase qu'on m'avait sortie, il y a longtemps.

Méfie-toi de ce que tu désires...pourquoi? parce que c'est dangereux? parce qu'on risque d'agir sur une impulsion, et donc, de mal agir (pour nous ou d'autres?)
Parce qu'on ne désire pas toujours notre bien, finalement? Enfin, qu'on ne se rend pas compte que ce n'est pas notre bien que de désirer cela?

Je ne sais même plus pourquoi on m'avait dit cela... mais la phrase me revient, ogni tanto (de temps en temps, quoi (en plus, je vous fait des cours d'italien, je suis vraiment trop gentille).

Alors je vous demande : vous en pensez quoi, vous?


Et aucun rapport, mais j'enchaîne sur une citation que j'ai retrouvée, tirée d'Oceano Mare, un roman de Baricco que j'ai beaucoup aimé (peut-être même que je l'avais déjà cité, d'ailleurs, et si c'est le cas, toutes mes excuses) : "C'est une belle manière de se perdre, que de se perdre dans les bras l'un de l'autre."

humeur : mitigée. En plus, fait pas beau. mais bon, y'a des affiches de Nausicca dans le métro, rien que cela, ça remet de bonne humeur au moins quelques minutes...
bande-son : On your mark

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sel 20/08/2006 10:33

Artemisia : j'aime aussi beaucoup cet auteur (mais je suis déçue par le dernier livre que j'ai lu de lui). pour ce qui est de la citation, je ne l'interprêtais pas ainsi, mais maintenant que tu le dis, c'est vrai que c'est un sens possible...

Artémisia 20/08/2006 08:36

J'ai parfois l'impression qu'on traduit  mal "physiquement", "matériellement" ce qu'on désire. On peut par exemple désirer l'amour et jeter son dévolu sur quelqu'un dont on n'est pas amoureux/se en définitive. C'est peut-être une partie du message de cette citation...
(J'ai beaucoup aimé "Soie" d'Alessandro Barrico)

sel 19/08/2006 20:59

tajmahal : le sel de la vie et le bonheur...ça mériterait bien une note, ça, tient...je m'en vais y songer.Scrontch : oui, une fois de plus, tout est question d'équilibre...Schleuder : les désirs nous rendent vulnérables, ça oui...Mais vulnérables, nous le sommes déjà de toute façon tellement..(enfin, je parle pour moi, là). Disons que l'important, c'est d'être conscient et du désir et de la vulnérabilité entraînée. Et, comme toujours, assumer les conséquences quel que soit le choix fait (puisqu'il a été fait en connaissance de cause)Quinté : bah..tant pis, ma foi!

quintescent 19/08/2006 09:14

Vos désirs font désordre.

schleuder 18/08/2006 14:34

Comme l'on dit des commentateurs, c'est que certains désirs perdent toute saveur une fois satisfait... On se prend même à se demander ce qui nous est passé par la tête. Mais en soi, ce n'est pas très grave, sauf si l'on poursuit trop longtemps le désir.Non, le principal défaut des désirs, c'est qu'il nous rendent vulnérables aux autres. Mais bon, faut-il s'en passer pour autant ?