Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Le monde et vous

Recherche

Post-it

Entre bleu clair et bleu foncé

Archives

18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 22:58
J'allais parler des fast-food à l'italienne, ou de la télé. ou du temps qu'il fait. J'allais répondre à un questionnaire en attente. Tout cela aurait certainement été palpitant. Si, si, pas besoin de faire cette moue dubitative !

Finalement, il faudra que vous vous contentiez de l'anecdote du jour.
Mais qu'est-ce que l'anecdote du jour , voilà ce que vous vous demandez tous. Si si, je vous le jure, c'est même depuis que vous alvez lu la phrase prcédente votre pérocupation principale.
Quelle est donc l'anecdote du jour?
Grave question.

Un peu de patience, que je vous raconte.
ça commence un soir. ce soir, même. Il fait nuit (ben oui, c'est un soir d'hiver, donc, il fait nuit).
On s'en fout, de toute façon, je suis dans ma chambre, lumière allumée.
Très occupée à déprim légumis me reposer.

On frappe à ma porte. Mais qui ose donc me déranger alors que je suis en train de m'autolamenter sur moi-même et ma vie, hein? Un peu de respect, bordel !
Oh, surprise : un des colocataires (vraiment étonnant). Le français (sur six, nous sommes deux français, les autres sont italiens).

Bon, je vous passe les "mais on t'a pas vue ce soir, t'as pas mangé? C'est pas bien tu dois prendre soin de ta santé"(c'est nul, de pas vivre seule, on peut même pas se laisser aller tranquille, bordel (EDIT : bon, je viens de me rendre compte que c'est la 2e fois que j'utilise "bordel" dans ma phrase. Or, ce blog, c'est un blog bien et tout, quand meme, alors, ça ne va pas du tout, ça...J'ai une réputation à tenir ! (bordel) Bon, puisque je sais que casino, ça veut dire bordel, ben voilà. On va remplacer par casino.) Casino, donc). Ils s'y sont tous mis, de toute façon. Voilà qui commençait bien.

Mais bref, là n'était pas l'Anecdote du jour. Non. Car le colocataire en question (le français, donc), me dit:
-bon, j'ai quelque chose pour toi

Vous vous doutez bien que, déprime ou pas, attirée par l'appat du gain, sans compter la curiosité, je le laissai continuer. Et lui de me présenter une liasse de feuilles sales, qui avaient manifestement traînées par terre. Ah. Il commence à m'expliquer qu'il l'avait effectivement trouvée par terre. Bien.

Eh bien il s'agissait d'un cours d'archivistique (pour information, je suis archiviste). Le genre de cours qui doit se donner à peine 50 personnes par an et par pays.  Le genre de cours que je n'avais pas trouvé (bon, pas vraiment cherché non plus), il y a deux ans, quand j'étais ici en Erasmus, pour études, justement, donc. Le truc de dingues par excellence (oui, faut être cinglé, pour être archiviste, franchement (remarquez, ça doit être le cas de pas mal de métiers (mais pour les métiers en rapport avec l'histoire, on est servis, quand même))

Voilà. C'était l'anecdote du jour. Et moi, je suis contente. je vais en faire des photocopies et potasser tout ça. Parce que, vous allez rire, mais ça a l'air de bien se recouper avec ce que j'ai appris moi-même à la fac en France.

Dieu, je sais pas si tu existe, mais j'aime bien quand tu fais ce genre de clin d'oeil.
(ou alors, c'était un signe pour me dire d'aller faire ma dernière année d'études, celle que j'ai squizzé parce que j'avais une proposition de contrat, doublée d'un ras-le-bol de la fac?)
J'ai faim, moi, maintenant, à cause de ces conneries.

bande-son : vivere, Vasco Rossi  : vivere, e sorirere dei guai, vivere, e non essere mai contento, vivere, e pensare che domani sarà sempre meglio

humeur : une pub pour sèche-cheveux : oui, ce sèche-cheveux est très bien : il hydrate les cheveux tout en les séchant. Moi je dis, trop fort, les mecs. Je prends.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

peebee 20/01/2007 18:47

Le principe qui dit que c'est quand on ne cherche plus quelque chose qu'on le trouve se vérifie décidément très souvent... lol

sel 20/01/2007 12:55

Tarmine et Phelycitée : La question est de savoir si le jeu en voudrait la chandelle.Le passeur qui passe...et qui repassera s'il le veut : Tu as un mail...et des bises, à travers les océans (wouah, v'là t'y pas que je deviens poète...(bon, pas trop longtemps, ouf))Tim : arf, se laisser déprimer ou non, c'est pas forcemment un choix non plus...Julight : reçu et répondu !Milouze : mignon, si. Mais une grande capacité à m'énerver, aussi.Non, il ne m'a rien proposé...Mais bon, ça peut venir, non sommes quand même largement appelés à nous recroiser:pMae : si si, j'en ai plein, en fait. A commencer par le fait que je ne suis pas du tout persuadée de l\'utilité de la chose.Héroïne : d'accord, mais toi aussi, alors, prends soin de toiBaby : ben, tu as supprimé ton blog???heure bleue : non, je n'aime pas, mais je m'y laisse facilement aller, c'est vrai. Je suis une petite nature. Heureusement, je me laisse aussi facilement aller au bonheur, quand il vient me rendre visitegroslapin : bon, dépression est un bien grand mot, mais disons que ça allait aps fort ce soir là. Et archiviste est effectivement un boulot de cinglés, enfin du moins, dans les conditions dans lesquelles je l'exerce actuellement (travailler absolument seule, c'est une expérience intéressante, mais pas plus d'un an, hein...)Bon, \'ai pas compris le coup du poivrier...une référence à mon pseudo?

GrosLapin 19/01/2007 21:07

- dépression- "oui, faut être cinglé, pour être archiviste"CA va pas du tout ! Je viendrais avec un poivrier !

heure-bleue 19/01/2007 20:35

Tu adores déprimer donc je ne vais pas te féliciter d'avoir trouvé une occupation...

Baby la malice 19/01/2007 18:50

Comme quoi notre destin ne tiens à pas grand chose ! J'espère que tu vas t'y remettre non mais !